Un incendie a ravagé cinq bureaux au ministère de la Culture, du Tourisme et de l'Artisanat.

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Dans la matinée de ce lundi 6 mai 2024, causant d'importants dégâts matériels. Cinq bureaux ont été affectés, y compris celui du ministre de la Culture, du Tourisme et de l'Artisanat. 

Peu après l'incident, Moussa Moise Sylla, accompagné d'une importante délégation gouvernementale, a inspecté les dégâts. Il a déclaré que de tels incidents pourraient survenir dans n'importe quel service et a loué le courage et le professionnalisme des pompiers. « Vers 6h30, j'ai été informé par mes collaborateurs. Un responsable travaillant dans mon bureau m'a alerté. J'ai immédiatement contacté le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile qui a dépêché les pompiers. Je salue leur rapidité et leur professionnalisme. Les dégâts sont considérables, mais l'incendie est sous contrôle. Mon bureau a été touché car l'incendie a débuté dans le bureau adjacent », a-t-il expliqué. 

En dépit de l'étendue des dommages, l'intervention rapide des secours a permis de sauver certains documents et équipements. « Nous avons sauvé plusieurs documents, des disques durs et du matériel informatique. Cinq bureaux ont été touchés, dont ceux du DAF, du service de communication, de l'attaché de cabinet et du mien. Pour l'instant, l'origine de l'incendie reste inconnue », a précisé le ministre. 

Récemment, la capitale de la Guinée, Conakry, a été frappée par une série d'incendies. 

Le directeur de la protection civile de Conakry, le Lieutenant-colonel Ibrahima Sory Kaba, rapporte que son équipe a géré cinq cas d'incendie dans les dernières 24 heures. "Juste entre hier soir et ce matin, nous avons fait face au cinquième incendie, ce qui signifie que nous avons eu cinq incendies en 24 heures. Hier, un bus a également pris feu à Gbessia. Les causes sont multiples et ne peuvent être attribuées à un seul facteur. Cependant, nous estimons que 40 à 50% des incendies sont d'origine électrique, dus à des courts-circuits, des variations de tension et des installations défectueuses. La négligence est le deuxième facteur, car des incendies se déclarent parfois en l'absence d'électricité, à cause de matériaux combustibles. 

L'absence de matériel d'extinction de feu adéquat dans les établissements aggrave la situation. Dans d'autres pays, il existe des moyens immédiats pour faire face aux incendies et intervenir rapidement, mais ici, nous devons attendre l'arrivée des sapeurs-pompiers pour toute intervention, ce qui complique les choses. C'est le manque de ces mesures préventives qui pose problème chez nous."  

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap