"Répartition des Subventions de la HAC aux Médias Guinéens : Un Processus Rigoureux et Transparent"

6 months ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Chaque année, l'État guinéen octroie des subventions aux médias, un fonds géré par la Haute Autorité de la Communication (HAC), l'organisme de régulation des médias. La distribution de ces subventions parmi les associations professionnelles de la presse privée guinéenne est un processus méticuleux et transparent.


En vue d'accéder à ce fonds, les médias doivent répondre à des critères fixés conjointement par la HAC et les associations professionnelles de la presse privée. Ces critères sont examinés par des commissions spécifiques créées par les associations, l'une chargée de la répartition des fonds et l'autre de la vérification de l'éligibilité des organes de presse.


La classification des sièges des médias est une étape cruciale du processus, comme l'explique Oumar M'Böh, président de la commission de vérification des sièges. Les sièges sont classés en catégories A, B, C et D, en fonction de leur opérationnalité et de leurs commodités. La visite des sièges implique la vérification de critères tels que l'existence du site, l'ancienneté de l'organe de presse et la conformité aux normes de publication. Des images du siège, accompagnées de documents justificatifs tels que les contrats de bail et les factures d'électricité, sont collectées. Toute déclaration de siège erronée entraîne l'élimination de l'organe concerné.


Après la vérification des sièges, le classement des médias s'effectue en ligne via le site Similarweb (www.similarweb.com). Ce site mesure l'audience de chaque site d'information en ligne, attribuant des points de 10 à 100. La subvention est ensuite déterminée en fonction de ces points, reflétant les efforts déployés par chaque média. Le montant de la subvention varie entre 1 572 000 et 30 720 000 francs guinéens.


Des précisions supplémentaires concernant la colocation des sièges ont été apportées par le président de la commission. Bien que deux ou trois organes de presse puissent partager un local, il est formellement interdit qu'un média partage un espace avec une entreprise non liée à la presse.


Malgré les réclamations qui surviennent parfois après la validation du rapport final par la grande commission et le partage des fonds, Oumar M'Böh assure que toutes ces réclamations seront examinées et résolues par les commissions compétentes pour garantir une satisfaction optimale.


Il est à noter que la subvention accordée à la presse pour l'exercice 2023 a connu une augmentation par rapport à l'année précédente, s'élevant à trois milliards six cent trente-trois millions trois cent quarante-quatre mille six cent soixante-six francs guinéens (3.633.344.666 GNF) contre trois milliards trois cent vingt-neuf millions quatre cent quatre-vingt-quatre mille francs guinéens (3.329.484.000 GNF) en 2022.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap