Procès du 28 septembre 2009: Dadis, Toumba Diakité et Marcel Guilavogui en confrontation à la barre

3 months ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Dans le dossier des massacres du 28 septembre 2009, la phase des confrontations a débuté ce lundi 15 avril 2024, au tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la cour d'appel de Conakry. Le commandant Toumba Diakité,  Marcel Guilavogui,  et le capitaine Moussa Dadis Camara sont en confrontation face aux questions du juge Ibrahima Sory 2 Tounkara.



À l'entame des débats, le président du tribunal a tout d’abord posé la question de savoir qui était le commandant du régiment en 2009.

En réponse à cette question,  Aboubacar Diakité dit Toumba a laissé entendre que c'est le président Moussa Dadis Camara qui était le commandant du régiment. 

Dadis a, de son côté, répliqué en disant que c'est Toumba Diakité qui était le commandant du régiment et qu'il y a un acte qui certifie ces déclarations. Un acte, dit-il, qui a d'ailleurs été présenté au tribunal. 

Marcel, pour sa part, dit que c'est le capitaine Moussa Dadis Camara qui était le commandant du régiment.

" Le président Moussa Dadis Camara était le commandant du régiment. C'est ce que moi je sais. "

Dadis réplique en ces termes : " monsieur le président, ce que Marcel est en train de dire est très dangereux, c'est archi faux "

Du coup le juge intervient en recadrant le Capitaine Moussa Dadis Camara : " monsieur Camara n'utilisez pas des propos déplacés, dites tout simplement que c'est une contre vérité."

Capitaine Moussa Dadis Camara revient en soutenant qu'il y a un document qui prouve que Toumba Diakité était le commandant du régiment.

 " C'est un document qui n'est pas inventé. C'est écrit commandant du régiment aide de camp ", soutient le capitaine Moussa Dadis Camara. 

Marcel revient en demandant humblement à Capitaine d'être véridique dans cette affaire : " monsieur le président, je demande au président Dadis de prendre le courage et de dire la vérité. Il a été père de la nation commandant en chef des forces armées d'une transition militaire. Les hommes qu'il a nommés par décret ont été arrêtés. Il ne peut pas dire qu'il ne connaît pas et c'était ses éléments clés. Un régiment ce n'est pas un bataillon, c'est l'ensemble de plusieurs bataillons."

Toumba Diakité : " Le président Moussa Dadis est une personne que nous respectons et que nous allons toujours continuer à respecter. C'est Dieu qui l'a élevé à ce degré. Je voulais juste lui rappeler que, moi qu'il avait approché en tant que conseiller ou encore son homme de confiance, je ne suis pas dépassé par ces événements parce que, je sais à quoi j'ai endossé. Je savais que cela allait arriver. Pour moi, Dadis  était le commandant du régiment".

Le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara pose une deuxième question. 

Qui était le Commandant de la garde présidentielle ?

" C'est Toumba Diakité ", a répondu le capitaine Moussa Dadis Camara. 

Par contre Marcel Guilavogui dit ceci : "c'est la présidence de Dadis qui  assurait le commandant de la garde présidentiel."

Toumba Diakité de son côté va dans le même sens que Marcel en soutenant que c'est Dadis qui commandait la garde présidentiel. 

Le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara pose une question éclaircissement : "Il faut les mater ils vont le regretter ", confirmez-vous cette déclaration monsieur Toumba Diakité ? Ces propos ont-ils été dits en présence de Marcel Guilavogui ?

Toumba Diakité répond en ces termes : " Je confirme monsieur le président "

Marcel rétorque : " ces propos ont été dits devant moi monsieur le président. Le président était sous ses nerfs.  Il avait dit cela et était sorti ce jour. "

Dadis réplique : " monsieur le président je n'étais sorti ni hier ni aujourd'hui."

Marcel était- il l'adjoint de Toumba Diakité ?

Toumba répond qu'il n'y avait pas un acte qui le certifie. Et Marcel pour sa part dit qu'il n'était pas l'adjoint de Toumba. 

Dadis de son côté répond ceci : " monsieur le président, c'est Dieu seul qui sait et c'est à vous de certifier cela."

Le juge intervient : " monsieur Camara c'est à vous d'aider le tribunal. Vous êtes là pour nous aider à établir la vérité et si vous dites que c'est à nous de trouver si Marcel était l'adjoint de Toumba, ça va devenir compliqué. 

Le capitaine Moussa Dadis Camara répond en confirmant que : "  Marcel était l'adjoint de Toumba "

Pour l'heure, les débats se poursuivent avec ces accusés face aux questions de la partie civile.

Mamadou Djiwo Bah pour guineeTimes.com 

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap