Kankan : le mot d'ordre de grève du mouvement syndical guinéen a été largement suivie

1 month ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

À Kankan Nabaya, la grève déclenchée par le mouvement syndical guinéen a été largement suivie par les citoyens ce lundi 26 février 2024 nous apprend-on. Selon les informations reçues par notre rédaction, le ville de Kankan Nabaya était complètement paralysée dans la journée. À l'image de la capitale guinéenne, tous les secteurs d’activités étaient à l'arrêt à Kankan. Le transport, les banques et assurances, l'enseignement à tous les niveaux ont été fermés.  Les transports en commun étaient complètement paralysés. Les rues étaient désertes. Aucun engin roulant ne circulait. Seuls quelques rares taxis motards faisaient de va-et-vient dans la ville à la quête de clients mais sans en avoir le moindre à transporter avant d'immobiliser leurs engins à deux roues par la suite.  Quant aux banques, les portes des différentes institutions financières de la place étaient toutes verrouillées. L'on constate la présence d'aucun travailleur sur place.  Le secteur éducatif du public de même que le privé reste paralysé. Les enseignants ont boudé les salles de classe pour répondre au mot d'ordre de grève du mouvement syndical guinéen. Les salles de classes étaient vides au niveau de l'enseignement pré universitaire.  Les établissements d'enseignement supérieur étaient aussi fermés. À l'université Julius Nyerere, portes et fenêtres restent fermées. Aucun enseignant n'y était présent. Seul le commerce qui n’était pas complètement paralysé. Certaines boutiques et magasins étaient ouverts par endroits. Le mouvement des citoyens n'était pas comme d'habitude par crainte de représailles. Bref, Kankan Nabaya ressemblait ce lundi à une ville fantôme.  Il faut noter que ce lundi 26 février dans les rues de Kankan, seules les forces de défense et de sécurité qui régnaient en maître absolu sur la voie publique.

La rédaction de guineeTimes 

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap