Cherté de vie à Conakry : les citoyens se plaignent

5 months ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Quelques semaines après l’incendie au dépôt d’hydrocarbures de Kaloum, les citoyens de Conakry ne cachent pas leur inquiétude face à la cherté de vie en Guinée. L’argent et les opportunités de travail se présentent moins.


Ce citoyen qu'un de nos reporter a pris contact, estime que les guinéens tirent actuellement le diable par la queu.

« La vie est tellement chère actuellement. C’est très compliqué. Je ne comprends plus rien avec le CNRD. Avant je pouvais gagner de l’argent même si ce n’est pas beaucoup. Mais maintenant là, je peux rester des jours avec la poche vide. Cette situation devient très inquiétante. Un régime militaire n’est pas la solution », a dit Mamadi Bangoura.

Les médias aussi sont impactés par la dureté de la vie. Certains d’entre eux sont brouillés et la connexion internet est restreinte. « L’existence d’une presse libre est compromise actuellement en Guinée », regrette un journaliste sous l’anonymat.


Si tout se passe comme prévu, le CNRD est appelé à organiser les élections d'ici la fin de l'année 2024 pour élire un président issu des urnes.

Cependant, dans son discours du nouvel an, le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya n’a pas indiqué clairement que les élections seront organisées à la date fixée en accord avec la CÉDÉAO. Toutefois, il a promis l’élaboration d’une nouvelle constitution qui sera soumise au référendum au cours de cette année.


Djiwo Bah pour guineetimes.com

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap