Voici ce que Dr Dansa Kourouma a dit aux nouvelles autorités …

1 month ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La seconde journée de concertation nationale en vue d’une transition apaisée et réussie en Guinée s’est poursuivie ce mercredi, 15 septembre 2021 au palais du peuple. Les représentants des organisations de la société civile ont été les premiers à être reçus par le CNRD.  

 

Nous avons transmis un document de proposition ; et, ce document n’est pas un document qui narre le passé. Mais, c’est un document qui balise les principes et les valeurs sur lesquels la transition doit reposer pour répondre aux attentes légitimes du peuple de Guinée. Dans ce document, le passage obligé c’est la réussite de la transition par la mise en place d’organes de transition inclusifs et dont les membres sont choisis sur la base de leurs compétences. une  chose qui est fondamentale dans notre document, c’est la refondation des institutions. Si la démocratie guinéenne vacille, palpite, c’est parce qu’elle n’est pas soutenue par des institutions solides. Les institutions républicaines de la Guinée vibrent au rythme de la volonté du seul pouvoir exécutif.

J’ai été particulièrement ému par l’intervention de la représentante des personnes handicapées qui a mis en œuvre le schéma manquant de notre justice sociale. C’est le manque d’équité, de respect et d’intégration des personnes handicapées. En résumé, les valeurs édictées par le CNRD, cadrent parfaitement avec les préoccupations des organisations de la société civile. Mais, on a ajouté une valeur qui est l’organisation d’élection crédible, transparente, équitable sous la base d’une démocratie dont les racines seront renforcées et une démocratie qui sera soutenue par des institutions démocratiques solides, légitimes et indépendantes.

Ce qui est fondamentale, c’est la restauration de l’Etat de droit et la mise en place d’un processus de conscientisation de la population qui doit aboutir à une justice transitionnelle qui doit donner de la valeur et de la place aux différentes victimes de notre pays, à travers un pardon et la réparation des préjudices », a expliqué Dr Dansa Kourouma.

MLT, guineetimes.com

 

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap