Visite de la CEDEAO en Guinée :

1 month ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le CNRD réitère, l’ancien président Pr Alpha Condé n’ira nulle part. Il reste et demeurera en Guinée. A cet effet, la junte a tenu une conférence de presse ce samedi non seulement pour réitérer cette position mais aussi réagir par rapport aux sanctions infligées par la CEDEAO sur la Guinée.

Depuis le coup d’état du 05 Septembre dernier, les sanctions se sont multipliées contre la Guinée. La délégation des chefs d’état de la CEDEAO a rencontré ce vendredi le colonel Mamady Doumbouya pour lui signifier ses sanctions. La première exigence de cette délégation est la libération sans condition de l’ancien président.

Colonel Amara Camara est le porte-parole du CNRD. « Il y a eu des échanges très francs et sincères avec la délégation et le président Mamadi Doumbouya. Sur le point lié à la libération de l’ancien président, la délégation a pu le rencontrer. Il est aussi clair pour tout le monde que l’ancien président demeurera en Guinée et au lieu du choix du CNRD.

 Toutefois, toutes les mesures sont prises pour le respect de son intégrité physique et morale », a-t-il rassuré.

La CEDEAO exige la tenue des élections dans un délai de 6mois. Le CNRD a répondu les émissaires de l’organisation en ces termes. « Il a été rappelé par le président de la République à ses hôtes qu’il est important que la CEDEAO prenne en compte des aspirations du peuple de Guinée. Il a insisté sur le fait qu’il était important de ne pas répéter les erreurs du passé. Pour éviter ces erreurs, il leur a informé que les concertations nationales avaient débuté et que seul le peuple souverain de Guinée décidera de son destin » ajoute le porte-parole du CNRD.

Concernant l’interdiction de voyager et le gel des avoirs des membres du CNRD, Colonel Amara Camara indique. « Sur le troisième point lié au gel des avoirs et l’interdiction de voyages aux membres du CNRD, les échanges ont été très brefs. Le président a répondu que nous CNRD, sommes des soldats et que la mission pour nous, s’est passée en Guinée. Pas donc besoin de voyager et il n’y a rien à geler sur notre compte » a-t-il tranché.

Il reste à savoir quelle sera désormais l’attitude de la CEDEAO vis-à-vis de ces réactions de la junte même si l’on sait qu’en Guinée, l’organisation sous-régionale est décriée par la majeure partie des populations.

MLT, guineetimes.com  

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap