Variant Omicron : l'Afrique du Sud coupée du monde

1 month ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Après la découverte d'un nouveau variant sud-africain dit "Omicron", les agences de voyages du pays sont submergées d'annulations. Depuis la décision de la Grande-Bretagne d'interdire les voyages dans la région suite à la découverte d'une nouvelle variante du coronavirus, plusieurs autres pays ont fait de même.

Les espoirs d'une saison touristique post-pandémique prolifique ont été anéantis en Afrique du Sud jeudi, lorsque des scientifiques ont déclaré avoir détecté une nouvelle variante de Covid-19 appelée "Omicron", avec un grand nombre de mutations.

Cette variante, qui porte l'étiquette scientifique B.1.1.529, est tenue pour responsable de la récente flambée des infections dans le pays le plus touché d'Afrique.

Quelques heures seulement après l'annonce, la Grande-Bretagne a déclaré que tous les vols en provenance d'Afrique du Sud et de ses voisins, la Namibie, le Lesotho, l'Eswatini, le Zimbabwe et le Botswana, seraient interdits à partir de vendredi. Un grand nombre de pays ont fait de même, dont la France, l'Allemagne, l'Italie et Singapour.

Mais l'Organisation mondiale de la santé a mis en garde contre l'imposition de restrictions de voyage, affirmant qu'il faudrait des semaines pour comprendre les implications de la nouvelle souche découverte.

"Enfin, nous commencions à voir la traction de la reprise", a déclaré Shelly Cox, qui organise des voyages durables aux chutes Victoria, l'une des attractions touristiques les plus convoitées d'Afrique, à la frontière entre la Zambie et le Zimbabwe.

Les touristes étrangers à forte rémunération commençaient tout juste à revenir en Afrique du Sud, réputée pour sa faune et ses panoramas naturels, après que le pays a été coupé du reste du monde pendant la majeure partie de 2020.

Les pays ont ensuite mis l'Afrique du Sud sur liste noire après la découverte d'une autre variante en décembre - un coup dur car le tourisme représente 3 % de l'économie du pays et fournissait plus de 700 000 emplois avant la pandémie.

La Grande-Bretagne n'a retiré ce pays de sa redoutable "liste rouge" de coronavirus qu'en octobre de cette année, avant quoi les voyageurs devaient se soumettre à une coûteuse quarantaine dans un hôtel à leur retour au Royaume-Uni. Les visiteurs internationaux représentent 90 % de la clientèle de l'entreprise. La plupart viennent du Royaume-Uni et des États-Unis.

Beaucoup estiment que la liste noire de l'Afrique du Sud est injuste. Ils font remarquer que le pays a des règles plus strictes en matière de coronavirus que de nombreuses nations occidentales, notamment des masques obligatoires en public et des casquettes pour les rassemblements.

 

Par la Rédaction Africanews avec AFP/GuineeTemes.com 

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap