Une française opte pour la "manière radicale" pour sauver un guinéen menacé d'expulsion

2 weeks ago 15

AIN-Dans le Département français d'Ain, région Auvergne-Rhône-Alpes, un jeune guinéen est sous le coup d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français). La décision des autorités suscite l'incompréhension chez les proches de Yaya.

Ainsi, pour sauver son jeune apprenti boulanger, Patricia Hyvernet a opté pour la "manière radicale", comme l'avait fait il y a un mois Stéphane Ravaclay, à Besançon. La française a décidé d'entamer une grève de la faim.

Le jeune guinéen, Yaya, est arrivé en france, il y a 4 ans. Âgé de 20 ans, il travaille comme apprenti boulanger. Depuis 2018, il fait l’objet d'une Obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Sur les pas du boulanger de Besançon qui, finalement, avait obtenu la régularisation de Fodé Laye, Patricia Hyvernet boulangère à La Chapelle-du-Châtelard dans l'Ain, elle aussi, refuse de se nourrir depuis une semaine en guise de soutien à Yaya, son apprenti menacé d’expulsion.

“Aujourd’hui, parce que je ne sais plus quoi faire, j’ai entamé cette grève de la faim. Je ne lâcherai pas", a-t-elle déclaré à Franceinfo.

La préfecture de l’Ain, précise nos confrères, a annoncé vouloir réexaminer le dossier de Yaya le plus rapidement possible, en raison de la promesse d’embauche à lui faite par ses patrons. Plusieurs autres jeunes guinéens sont, comme Yaya, sous le coup de l’OQTF.

A suivre…

Africaguinee.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap