Un nouveau foyer d'Ebola surgit à Nzérékoré : Un malade en fuite…

2 weeks ago 23

NZEREKORE-Difficile de vaincre Ebola en Guinée ! Alors qu'on croyait le virus vaincu, voilà qu'il réapparaît à Nzérékoré. Un nouveau foyer vient de surgir avec au moins deux nouveaux cas d’Ebola confirmés et trois décès suspects enregistrés.

C'est dans la localité de Kpaghalaye située dans la sous-préfecture de Soulouta, à quelques kilomètres de Gouécké, d'où est partie la nouvelle épidémie, que les nouveaux cas ont été signalés.

Alors qu’on pensait circonscrire l’épidémie réapparue en février dernier à Gouécké, trois décès suspects ont été enregistrés successivement dans une famille à Kpaghalaye, suscitant des interrogations. C’est suite à des investigations, qu’un membre d'une famille a été testé positif au virus Ebola. Ce dernier qui est un étudiant de l’école de soin de santé communautaire aurait pris la fuite, par peur d’être hospitalisé au C-TEPI. Principal obstacle rencontré par les autorités sanitaires, la réticence. Le nouveau foyer qui se trouve à une trentaine de kilomètres de Nzérékoré semble être fermé depuis, selon la DPS.

Lire aussi-Mauvaise nouvelle : l'OMS signale un nouveau cas d'Ebola près de Nzérékoré...

« Il y a eu successivement trois cas de décès là-bas, dans une même famille et dans la même semaine. L’enfant qui a été testé positif, je pense que sa maman même est décédée. On voulait aller là-bas pour faire l’investigation, ils ont fermé complètement le village. On a tout fait, on a demandé même de les vacciner, comme on ne savait pas de quoi ils sont décédés, mais ils ont refusé. C’est après des investigations, qu’on nous a informés qu’il y a un de ces enfants qui fait l’école de soin de santé. Nous nous sommes approchés de lui et nous avons constaté qu’il présentait quelques signes. Nous l’avons amené à l’hôpital pour le sensibiliser afin qu'il accepte de faire un prélèvement, et ça s’est avéré positif. Quand les résultats sont apparus positifs, nous avons voulu le sensibiliser pour l’amener au C-TEPI. Il a fait semblant d’aller se mettre à l’aise et il a disparu. Mais on va le retrouver », nous a confié Dame Sokpo Théoro Directrice préfectorale de la santé de Nzérékoré, ajoutant que les sensibilisations sont en cours pour avoir accès au village qui est complètement fermé devant les agents de santé.

‘’ C’est la semaine dernière que ces gens sont décédés successivement. Nous sommes en train de négocier, nous sommes en train de voir leurs parents qui sont à Conakry. Nous les avons appelés pour qu’ils puissent les sensibiliser à ouvrir Kpaghalaye et faire au moins la vaccination’’, ajoute-t-elle.

Interrogé, le sous-préfet de Soulouta dont relève Kpaghalaye, nous a confié que le village a finalement sollicité l’aide des autorités sanitaires.

« La résistance qui était là, ce n’est plus le cas. Eux-mêmes ils ont sollicité à ce qu’une équipe de vaccination vienne vacciner la population. Moi je sollicite qu’il y ait deux équipes de vaccination dont une à Soulouta centre et l’autre à Kpaghalaye », confie Rodrigue Kolié, Sous-préfet de Soulouta.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Afrixcaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap