Un ami de Sadiba Koulibaly témoigne : « ce sont les Nations Unies qui l’ont recommandé au président Alpha Condé »

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

L’ex-chef d’état major général des armées, Sadiba Koulibaly a été inhumé vendredi dernier dans son village natal (Magali Faraba), relevant de la sous-préfecture de Dialakoro, à 180 kilomètres de Mandiana.

Bien avant cette inhumation qui a mobilisé amis et proches du défunt, des messages de sensibilisation ont été véhiculés à l’endroit des habitants dudit village. Dans audio parvenu à notre rédaction, l’un des amis de Sadiba venant de Conakry, a expliqué certaines péripéties de la mésaventure qu’a connu le défunt.

« Ce qui s’est passé chez Sadiba le 4 juin dernier, vous vous l’avez entendu, mais nous nous l’avons vu. Sa cour a été ceinturée et même ses avocats n’ont pas pu y accéder. Aussi, les domiciles de ses voisins ont été touchés et vous avez certainement vu les images sur les réseaux sociaux. Beaucoup de choses se sont passées jusqu’au jour de l’annonce du décès de notre frère. Je voudrais vous dire également que Dieu a donné à notre frère (Sadiba) des avocats valeureux et dignes. Parmi ces avocats figurent Me Mory Doumbouya, il est de Norassoba et vous devez le remercier pour ce qu’il a accompli comme travail dans cette affaire. C’est à lui qu’on a dit d’annoncer le décès de Sadiba à nous autres. Il a dit niet :  »c’est vous qui l’avez mis aux arrêts et c’est dans vos mains qu’il est mort. Par conséquent, c’est à vous d’annoncer son décès ». C’est grâce au combat mené par cet avocat qu’on a pu avoir le corps de Sadiba. A pareil moment hier nous étions chez Sadiba et Me Mory nous a appelés d’aller lui trouver à Kaloum. Arrivés, il nous dit de sensibiliser la jeunesse et de comprendre que c’est le monde entier qui est au courant de ce qui s’est passé. C’est après cela qu’il nous a conduits à l’hôpital Ignace Deen où le corps de notre frère nous a été montrés. C’était en présence du représentant du ministre de la Défense nationale et celui du procureur militaire. Nous avons tous vu le corps et nous avons tous confirmé que c’était bien le corps de Sadiba… »

Poursuivant son témoignage devant la notabilité du village, cet ami de Sadiba est revenu sur son parcours scolaire et professionnel.

« Depuis le collège nous sommes avec Sadiba. A l’université, moi j’ai été orienté à la faculté des lettres et des sciences humaines et Sadiba à la pharmacie. Un jour en 1999, il (Sadiba) est venu m’informer qu’il souhaitait rentrer dans l’armée. Surpris de sa décision, je lui ai dis bonne chance et qu’un jour, tu viendras pour nous garder. La formation qu’il a bénéficié, il y a plein de militaires guinéens qui n’ont pas eu ça. Il a bénéficié de diverses formations. L’une des dernières grandes formations militaires qu’il a faite s’appelle l’école de guerre. Il a eu ce diplôme à l’université de Pensylvanie aux États-Unis. Il a passé huit (8) années aux États-Unis où il a fait l’école de guerre. C’est après cette formation qu’il est rentré. Et c’est les États-Unis qui ont recommandé Sadiba Koulibaly au président Alpha Condé en vue de le nommer Directeur des opérations des États-Unis au compte du MINUSMA à Kidal (Mali). Cette proposition a été facilitée par feu général Souleymane Kèlèfa Diallo. C’est pourquoi même le dernier enfant de Sadiba Koulibaly porte le prénom du général Souleymane Kèlèfa… »

Youls

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap