UMS : De la logistique aux métaux non ferreux

2 weeks ago 20

Une dépêche de l’Agence France  Presse en date du 7 janvier 2021 indique que « La justice française a confié, jeudi 7 janvier, à un groupe de Guinée l’usine Alteo de Gardanne près de Marseille (…) Seul candidat encore en lice lors de la dernière audience le 8 décembre, United Mining Supply (UMS), propriété de l’homme d’affaires franco-Libano-guinéen, Fadi Wazni, a vu son plan de continuation de l’usine validé par le tribunal de commerce de Marseille.»

Qu’est-ce à dire ?

UMS, société de logistique et de transport partenaire de la SOGUIPAMI (Société d’Etat) et d’une société chinoise, Winning, dans la Société Minière de Boké (SMB) exploitant une carrière de bauxite dans la région de Boké, en Guinée. SMB est aussi attributaire des blocs 1 et 2 de Simandou (minerai de fer) dans la région du sud de la Guinée.

«Fondé en 2014, le consortium SMB-Winning regroupe quatre partenaires mondiaux dans les domaines de l’extraction, de la production et du transport de bauxite : le singapourien Winning Shipping Ltd, armateur asiatique de premier plan ; UMS, une société de transport et de logistique française présente en Guinée depuis plus de 20 ans ; Shandong Weiqiao, une société chinoise leader dans la production d’aluminium, forte de 160 000 employés et le Groupe Yantai Port. La République de Guinée, partenaire du projet, est actionnaire à hauteur de 10%.»

À ce stade, des questions subsistent :

UMS est «une société française présente en Guinée depuis plus de 20ans». Cette société est assujettie à quel droit ? Guinéen ou Français ? Serait-elle sous convention d’établissement ? Pourquoi cette société de logistique achèterait une usine d’alumine alors qu’elle est associée à l’État de Guinée dans la SMB qui est une société minière exploitant des carrières de bauxites ?L’Etat de Guinée a-t-il été associé à cette transaction commerciale impliquant un partenaire et aussi une société établie en Guinée ? D’autant que la première et unique usine d’alumine en Afrique est en Guinée, avec une capacité de production supérieure à celle de l’usine de Gardanne, avec le même procédé de production de l’alumine ? L’usine guinéenne étant pratiquement arrêtée depuis des annéesQuel est l’objet de cette transaction lorsque la dépêche de l’AFP cite un député français dont les propos sont pour le moins troublants ? Pour le député centriste de la région d’Aix-en-Provence, François-Michel Lambert, ce projet est «un gâchis social», de «souveraineté et «environnemental» cette pollution qui avait disparu par des innovations techniques, va maintenant réapparaître en Afrique».L’Etat est interpellé s’il existe, et devrait être devant la représentation nationale pour répondre à ces questions et d’autres objets de non-dits. Il faudra forcément y revenir !

Lansana Bangoura

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap