Tribune : « Le 8 mars a t-il atteint son objectif pour qu'il soit célébrer en fête ? C'est une question qui n'arrête pas de me préoccuper.» par Mohamed Saliou Diallo

2 months ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE


La Journée internationale des femmes, appelée également journée internationale des droits des femmes dans certains pays comme la France, est indiquée le 8 mars. C'est une journée internationale mise en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes.


En 1910, l'Internationale socialiste réunie à Copenhague, au Danemark, décide d'instaurer une Journée des femmes pour rendre hommage au mouvement en faveur des droits des femmes et pour favoriser l'obtention du suffrage universel pour les femmes.


À l'origine, cette journée est mise en profil pour réclamer d'avantage les droits de nos mères et sœurs qui sont démeurées bafouiller tout au long de l'histoire de l'humanité.


C'est pourquoi cette journée,doit continuer à garder son idée originale qui est la défense des inégalités dont les femmes sont victimes tout au long de l'année dans la société de façon générale,dans les services et même dans les foyers.


Cette journée est signalée dans un moment où nos mamans et sœurs sont victimes de l'harcèlement sexuel dans les sévices, violences congugales et même des abus sexuels très récurants et supposés dans notre société.


Et pourtant ces dernières années, le gouvernement guinéen a fait beaucoup d'efforts dans la lutte contre ces inégalités même si le trajet reste toujours long.


Il est important de savoir s'il faut continuer de fêter cette journée dans l'ambiance grandiose ou bien il faut aller indexer les réalités que chaque femme vit au quotidien qu'elle plaise ou pas à qui le droit.


Pour répondre à cette inquiétude, il est nécessaire de faire un tour dans nos entreprises, foyer et surtout dans certains de nos villages où la femme est même chosifiée et dans certains pays où elles sont transformées en matière évaluable en monnaie notamment dans le proxénétisme, des travaux inhumains,violentés et abusés sexuellement.


Malgré ces efforts fournis, il est temps pour tous les hommes et les femmes de dire stop à ces inégalités et injustices que les femmes ne neseent de subir.


La femme est le fondement de l'humanité, une locomotive de tout un décollage économique ne dit-on pas "Derrière tout un grand homme est caché une grande femme"


Elle est créature rarissime et d'ailleurs inégalable à mon sens, elle ne doit même pas avoir les mêmes droits que les hommes, elles doivent être largement priorisées.


À l'occasion de cette journée internationale des droits de la femme je souhaite tout le bonheur du monde et du bas monde à ma chère et très très mère Hadja Fatoumata Binta Baldé et Hadja Idiatou Doumbouya 

Ma grand-mère Hadja Adama Diallo

Ma tendre épouse Mariama ciré Diallo

Ma grand-soeur Adama Diallo 

Et à toutes les femmes du monde en général et celles de ma chère patrie la Guinée.

Vive la Guinée 

Vive les femmes du monde

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap