Transition, se presser oui. Mais lentement…

2 months ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La fin du régime d’Alpha Condé désormais actée, les nouvelles autorités consultent depuis plusieurs jours tout ce que nous avons comme forces vives.  Cette fois les forces vives devront être des forces vives spéciales car elles ne sont ni à leur première transition, ni à leur première consultation.

Quelles leçons faut-il tirer des précédentes et projeter la présente ?

Les observateurs vont comme toujours sur des avis partagés. Certains souhaitent que nous clarifions tout de suite les contours de cette transition et aller aux élections, tout en prenant soin de ne pas retomber dans les glissades du passé qui est d’ailleurs récent. Par contre d’autres estiment qu’il faut bien se presser, mais lentement. Pour la simple raison que la Guinée vient de loin et continue encore à se chercher après plus de 63 ans de souveraineté nationale. Et ce avec tous ses potentiels et faramineux '’bagages’’ du sol et du sous sol.

Les nouvelles autorités parlent de refondation de notre société. Ce qui veut dire remettre à zéro tous les compteurs qui comptaient depuis 1958 ! Que du travail ! Laborieux, semé d’embûches et passionnant. Il faut donc donner du temps au temps, même si ce temps semble prendre du temps… pour nous éviter un éventuel rebelote.

Un adage de chez nous dit, ‘’que la sauce qui sera bonne à déguster, se reconnaît par la saveur qu’elle dégage pendant sa cuisson’’.

Au vu de ce qui se passe depuis le 5 septembre dernier, il faut bien se mettre à l’évidence que la sauce que le. CNRD est entrain de concocter, sent bon et pourrai être bonne à déguster. Dans la mesure où le coup d’État du 5 septembre se démarque des précédents par sa singularité.

Si pour les précédents le président était déjà décédé, pour celui-ci le président est bien vivant, arrêté, mais traité dignement. Si pour les 2 premiers il y a eu des arrestations de ministres, de dignitaires, des exécutions ou la mise à la retraite anticipée plus d’une vingtaine de généraux de l’armée, du jamais vu ! Mais pour Celui-ci aucune arrestation de ministres ou de dignitaires, aucune exécution, aucune mise à la retraite anticipée. En 72h toute l’administration est remise sur les rails par un changement des ministres par les secrétaires généraux, les gouverneurs et préfets par les commandants de zone et de compagnie.

On peut donc avancer que nous avons là un coup d’État '’propre’’.

Ce travail laborieux de réflexion globale et d’orientation trouvera sa force dans le choix d’une bonne feuille de route et surtout le choix des hommes en charge de l’exécution de la dite feuille de route, qui, certainement prendra en compte toutes les préoccupations recensées au cours des consultations qui d’ailleurs se poursuivent encore.

Autre promesse qui rassure, IL N’Y AURA PAS DE RECYCLAGE.

 

 

Aliou Ndoye BAH – GuinéeTimes.Com / 26 Septembre 2021

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap