TRANSITION : le ministre Mory annonce la tenue prochaine d’un dialogue

2 weeks ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Par LEDJELY.COMsamedi 8 janvier 2022 à 13:01samedi 8 janvier 2022 à 13:50

Cela peut-être une bonne nouvelle pour les acteurs politiques guinéens qui demandent la tenue prochaine d’un dialogue pour la réussite de la transition. Ce vendredi 07 décembre 2022, au cours d’un échange avec les acteurs de la société civile dans un complexe hôtelier de la place, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation a annoncé la tenue prochaine d’un dialogue, sans pour autant donner la date exacte.

Depuis quelques jours, les partis politiques réclament l’ouverture d’un couloir de dialogue avec les membres du gouvernement. Et aujourd’hui le gouvernement, par la voix du ministre Mory Condé,  se dit prêt à ouvrir ce couloir de dialogue avec les politiques guinéens. « Je pense qu’il n’y a pas d’ambiguïté autour de la question. Le cadre organique du ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation dit clairement que le ministère est chargé de conduire au côté de monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement, le dialogue politique et social. Le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation invitera les partis politiques pour les discussions autour des grands enjeux de la transition. Nous sommes prêts pour dialogue. Je pense que depuis le 05 septembre 2021, nous avons ouvert déjà ces dialogues à travers les consultations que nous avons organisé au Palais du peuple et cela va continuer. Le cadre de dialogue déjà est existe de façon formelle dès lors que c’est contenu comme attribution du ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation », a-t-il tenté de rassurer.

Sur la mise en place du CNT qui tarde à se faire, le ministre a déclaré que comme le colonel Mamadi Doumbouya l’a annoncé dans son discours de nouvel an, « nous continuons de faire le travail d’arbitrage autour du choix des 81 conseillers nationaux qui doivent séjourner au CNT. Sur les 706 candidatures que nous avons reçues, très prochainement le visage des 81 conseillers nationaux serons connus », a-t-il annoncé, estimant que le retard dans la mise en place du CNT « n’incombe pas au gouvernement, mais plutôt aux acteurs et aux entités qui devraient avoir le courage de s’entendre pour déposer la liste demandée en fonction de la Charte ».

Balla Yombouno 

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap