TRANSITION : focus sur le mémo très instructif du PGRP adressé au CNRD (Copie)

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Dans le cadre des consultations ouvertes par le Conseil national du rassemblement pour le développement (CNRD), le président de la transition a demandé aux forces vives de la nation de lui faire des propositions pour une transition réussie. Dans un mémo adressé aux nouvelles autorités depuis la semaine dernière, par le Parti guinéen pour la renaissance et le progrès (PGRP), dont notre rédaction a obtenu copie, Alpha Ibrahima Sila Bah, président de ladite formation politique, du haut de ses plusieurs décennies d’expériences professionnelles dans de grandes institutions internationales et de sa parfaite connaissance de la sociologie politique du pays, prodigue d’utiles conseils aux jeunes officiers aux pouvoir depuis le 05 septembre 2021. Dans ledit mémo que nous vous proposons ci-dessous, il est surtout question des propositions pertinentes faites par le PGRP tant sur la durée que sur les autres aspects, pour réussir la transition en cours.

Lisez !

Mr le Président de la République, Membres du CNRD

J’aimerais tout d’abord en ce moment solennel, vous remercier pour l’occasion que vous offrez aux formations politiques de participer au débat sur le devenir de notre chère Guinée, qui encore une fois se retrouve à la croisée des chemins. Je voudrais ici rappeler que depuis la création de notre Parti en Avril 2010, avec une implantation dans 35 préfectures sur 38, Le Parti Guinéen pour la Renaissance et le Progrès PGRP a participé en dehors de toute alliance, aux élections législatives de 2013 et 2020 ainsi qu’aux communales de 2020.

Nous avons eu un député pour chacune des législatures, et avons marqué à chaque occasion notre indépendance et notre attachement à l’Etat de Droit et aux valeurs républicaines. En tant que Parti, nous restons fidèles à notre vision d’une Guinée apaisée, unie et prospère, jouant pleinement sa partition dans le concert des nations.

Nos objectifs ainsi que proclamés dans le PV de notre AG constitutive c’est de :

  • Lutter pour la liberté, la paix, la démocratie, l’unité et l’instauration d’un véritable Etat de Droit, souverain et moderne.
  • Œuvrer pour la Renaissance du Guinéen et pour l’émergence d’une nouvelle éthique et d’un nouveau contrat social avec les opérateurs économiques, le monde du travail et les forces vives de la nation.
  • Lutter contre la corruption, l’impunité, et les trafics de tous genres ;
  • Lutter contre le chômage par la promotion du secteur privé et la mise en place d’une politique de forte croissance économique
  • Promouvoir la formation et l’emploi des jeunes
  • Lutter pour l’égalité de genre ;
  • Lutter contre l’analphabétisme et promouvoir la formation professionnelle ;
  • Restaurer les équilibres macroéconomiques et combattre l’inflation ;
  • Créer des bases organisationnelles, matérielles et morales capables d’assurer un réel développement économique et social et une augmentation constante du niveau de vie des populations rurales et urbaines.
  • Lutter contre l’exclusion et la marginalisation basées sur l’ethnocentrisme, le régionalisme, la religion, et le genre.
  • Lutter pour la consolidation de l’unité nationale afin de réconcilier toutes les composantes de la nation.
  • Supprimer toute forme d’oppression, d’injustice, de dictature, de racisme, de corruption et de népotisme.
  • Instaurer un Etat de Droit basé sur les principes de la démocratie pluraliste, et respectueux des Droits de l’Homme, ainsi que des libertés fondamentales.
  • Protéger les biens publics et sauvegarder les intérêts économiques et sociaux de la collectivité nationale.
  • Renforcer les bases de l’unité africaine et de la coopération Sud-Sud par la création de grands ensembles économiques intégrés à l’échelle sous-régionale et régionale.
  • Développer la Coopération Internationale, le renforcement de la solidarité, de la justice et de la paix entre les peuples d’Afrique et du monde.

Les objectifs ci-dessus énumérés nous ont servis de boussole depuis le lancement de notre parti en Avril 2010 C’est ainsi qu’en 2010 nous avons signé un Protocole d’accord avec Le RPG ARC EN CIEL pour les Présidentielles de 2010, pour lesquelles nous n’avions exigé aucune autre condition que le respect de ces objectifs et lorsque nous nous sommes aperçus dans les faits que toute la stratégie déployée par le Pouvoir tout au long de cette magistrature, s’écartait des objectifs convenus dans notre Protocole d’Accord, nous avons pris nos distances en tant que parti pour nous rapprocher de l’Opposition Républicaine faute d’une autre voie constitutionnelle, alors que nous avions clairement exprimé notre préférence pour la voie centriste.

De même avec l’Opposition Républicaine, ayant constaté ses velléités de compromission avec le Pouvoir, sur les valeurs républicaines chaque fois qu’il s’agissait de ses intérêts particuliers, le PGRP a pris ses distances par rapport à cette formation afin d’éviter toute compromission sur les valeurs cardinales de notre parti.

Ainsi le PGRP réaffirme sa volonté de contribuer à l’édification, dans l’unité et la cohésion nationale, un Etat de Droit et de Démocratie Pluraliste, respectueux des libertés fondamentales et engagé dans la voie du développement socioéconomique, gage de paix et de sécurité ;

Sa volonté de promouvoir la bonne gouvernance et de lutter résolument contre la corruption et les crimes économiques, condition sine qua none pour sortir le pays de la pauvreté.

L e PGRP réaffirme enfin, sa vocation de Parti de Développement et par conséquent a décidé de ne pas se laisser distraire des objectifs auxquels nous tenons comme à la prunelle de nos yeux.

Nous lutterons donc, et en particulier pour la préservation de la forme républicaine de l’Etat, le principe de la laïcité, le principe de l’unicité de l’Etat, le principe de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs, le pluralisme politique et syndical et l’alternance dans l’exercice du pouvoir sans laquelle il ne peut y avoir de démocratie. 

De ce qui précède, le PGRP a adopté comme stratégie :

  1. L’appui aux structures de base pour les sensibiliser sur la force et au respect de la volonté populaire, Volonté qui ne peut s’exercer qu’à travers des élections libres et transparentes et
  2. L’assistance à ces structures pour l’identification et la préparation de projets communautaires qui pourraient être financés par le parti, des ONG nationales ou internationales, ou sur les ressources intérieures provenant de l’ANAFIC.

L’ANAFIC, il faut le rappeler, constitue une capitalisation des acquis du PACV, programme dont les procédures et mécanismes de fonctionnement ont été conçus, testés de manière participative avec les communautés à la base et qui évolue en Guinée depuis deux décennies, avec le support de plusieurs bailleurs de fonds extérieurs.

L’ANAFIC est dotée d’une subvention de 15% des revenus miniers et constitue ainsi une source pérenne de financement intérieur en complément aux apports des bailleurs de fonds internationaux.

Nous tenons ici à exprimer notre grande satisfaction pour la mise en place de cet outil pour lequel nous nous sommes toujours battus et qui sera d’une contribution exceptionnelle pour renforcer la décentralisation et contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural. Notre satisfaction est d’autant plus grande qu’elle vient conforter le satisfecit que la Banque Mondiale m’a adressé en Octobre 1998 en tant que Coordonnateur de l’équipe de préparation du PACV. Permettez-moi de vous faire une lecture rapide de ce certificat de satisfecit en Anglais qui se traduit en Français ainsi que suit :

{Satisfecit pour Votre Exceptionnelle Contribution

30 Octobre 1998

Cher Alpha Bah

Dans le cadre du cycle d’évaluation annuelle de la performance du Personnel de la Région Afrique, nous avons identifiés les Groupes de Travail dont la performance a été exceptionnelle.

Concernant le Programme d’Infrastructures Rurales en Guinée et au Sénégal, nous avons jugé que la performance exceptionnelle du Groupe est le résultat de la collaboration unique entre les équipes du Pays Client et celles de la Banque.

Nous voudrions vous congratuler, et vous exprimer notre haute appréciation pour votre contribution à la qualité du service à nos Clients ultimes : les Villageois.

Vous avez contribué à l’intégration des secteurs Infrastructures et Agriculture dans une vision commune de développement, et devenez ainsi un Example qui va être diffusé de par le monde, et que la Banque essayera de répliquer en son sein.

Votre contribution à l’établissement d’un pont entre les exigences techniques des deux secteurs repose sur votre longue expérience professionnelle et votre statut de Leader Africain.

Au nom de la Région Afrique de la Banque Mondiale, nous vous remercions et vous exhortons à continuer le bon travail. 

Signé : Callisto Madavo et Jean Louis Sarbib, Vice-Présidents Région Afrique, Banque Mondiale

Equipe du Pays Client : 

Cellou Diallo Ministre du Plan et de la Coopération

Alassane Touré Directeur du Génie Rural, Ministère de l’Agriculture

Oury Diallo Directeur BSD, Ministère de l’Agriculture

Alkhaly Camara, Directeur Décentralisation, Ministère de l’I intérieur et de la Décentralisation

Ibrahima Sangaré, Conseiller, Ministère du Plan et de la Coopération}

APPEL DU PGRP D’APPUI AU CNRD 

Le CNRD, avec à sa tête le Col. Mamady Doumbouya, a annoncé sa volonté de mettre un terme à la dérive autocratique imposée illégalement à la Guinée par les pouvoirs précédents, ainsi qu’aux. Nombreux maux qui gangrènent l’environnement politique, économique et social du pays depuis son accession à l’indépendance en 1958. Le CNRD annonce qu’il est venu en pompier pour la mise en place et/ou restauration de l’Etat de droit. Il a promis de rendre le Pouvoir au Peuple. Nous invitons, l’intelligentsia africaine, la CDEAO, l’Union Africaine, les Nations Unies et les Partenaires Techniques et Financiers de la Guinée d’éviter des prises de position dogmatiques et plutôt d’aider la junte militaire à réussir une transition paisible et en profondeur pour sauvegarder les valeurs républicaines, car les enjeux sont énormes, pour un pays fragile, dont les ressources, sont l’objet de toutes les convoitises internes et externes.

Dans pareil cas, pour l’intérêt de la Guinée et de l’Afrique de l’Ouest en général il vaudrait mieux ne pas prêter le flanc aux forces obscures de la déstabilisation, narco trafiquants, et autres prédateurs économiques qui sont déjà à nos portes si ce n’est au salon.

Ainsi le PGRP, voudrait, par la voix de son Président Alpha Ibrahima Sila Bah, saluer le sursaut du CNRD, et lui assurer de notre volonté et détermination d’œuvrer ensemble pour assoir ou renforcer les fondations d’un Etat de droit, respectueux de la souveraineté du Peuple et des libertés individuelles et collectives. Nous saluons également la libération des détenus politiques, l’ouverture de la concertation nationale et l’accueil de la délégation de la CEDEAO. Nous exhortons le CNRD à créer les conditions nécessaires pour le retour à l’ordre constitutionnel.

Pour terminer, dans la tâche que le CNRD s’est assignée, il doit se méfier des consensus de façade, et n’avoir comme guide, que la méritocratie, l’expérience, l’intégrité, l’inclusion et la justice.

Enfin, nous demandons aux nouvelles autorités du pays d’assurer l’intégrité physique et morale de l’ancien Président Alpha Condé

Vive le PGRP

Servir et Non se Servir

Vive le CNDR au service de l’Etat de Droit et de la République

Pour Le PGRP

Le Président : Alpha Ibrahima Sila BAH
CURRICULUM VITAE ALPHA I BAH REVISION 28 Septembre 2021 

El Hadj Alpha Ibrahima Sila Bah Ingénieur/Economiste, Haut Fonctionnaire International a la retraite, cumule plus de 40 ans d’expérience de développement économique et social en Afrique, expérience acquise en 24 ans au sein de la Banque Mondiale, et 9 ans comme Représentant de la Banque Islamique de Développement pour la Guinée et la Sierra Léone.

En tant qu’acteur de développement, il a participé à l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de nombreux programmes, projets et stratégies de développement dans tous les secteurs, notamment en Côte d’Ivoire, ou il séjourna pendant 6 ans au sein de la Mission Résidente de la Banque Mondiale, 2 ans comme Conseiller économique du Président Soglo et 3 ans en République Centrafricaine comme Conseiller dans les Transports. En Guinée, il est l’un des artisans du Programme d’Appui aux Communautés Villageoises PACV, ossature de la décentralisation, aujourd’hui devenu ANAFIC, dont il fut le premier Coordinateur. Dans ce parcours, il a côtoyé les acteurs de de développement bi-et multilatéraux en Afrique, parmi lesquels il s’est forgé de solides amitiés. Enfin en fin connaisseur de la scène politique africaine et internationale, il s’est lancé dans la politique et à la tête de son parti le PGRP, Il fut successivement élu en 2013 Député National à la Huitième Législature, où il présida deux Commissions : Communications et NTics, et Commerce, Tourisme et Artisanat, et en 2020, à la Neuvième Législature où il fut élu 4eme Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

RECOMMANDATIONS AU CNRD 

  1. DES OBJECTIFS DE LA TRANSITION

Ils doivent être précis et clairs. A notre avis il s’agit de remettre sur pied les fondations de l’Etat de Droit qui ont été mis à mal par les régimes précédents, à savoir :

  • Assurer la continuité de l’Etat pendant la transition.
  • Assurer la mise en œuvre des conclusions de la Commission de réflexion sur la réconciliation nationale.
  • Promouvoir la bonne gouvernance et conduire les audits pour la récupération des ressources publiques spoliées par les prédateurs économiques.
  • Revoir la Constitution en tirant les leçons du passé, en particulier, réintroduire les intangibilités de la Constitution de 2010, revoir l’équilibre des pouvoirs en limitant l’exclusivité du Président de la République pour la nomination de tous les postes civils et militaires, s’assurer de l’Indépendance politique et financière de la Cour Supreme, la Cour Constitutionnelle, la Cour des Comptes, le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme ; dépolitiser les quartiers, les secteurs et districts ;
  • Prescrire l’Age minimum pour la candidature aux présidentielle a 35 ans et a l’aptitude physique et morale du postulant
  • Son adoption par voie référendaire.
  • Revoir le code électoral et le Code des collectivités pour éliminer toutes les dispositions tendancieuses qui privilégiaient les deux principales formations politiques ; le nombre de circonscriptions électorales, et le nombre de députés en fonction de la population
  • Mettre en place une CENI Technique Indépendante, totalement apolitique ou alors supprimer la CENI et rendre ses prérogatives à l’Administration du Territoire avec les gardes fous nécessaires pour assurer la transparence et la sincérité des élections
  • Faire confectionner un Fichier Electoral Informatisé permanent arrimé à l’Entât civil et qui prendra en compte les Guinéens de l’Intérieur et de l’Etranger ;
  • Organiser des élections communales, législatives et présidentielles couplées.
  1. DE LA DUREE DE LA TRANSITION

Elle sera arrêtée en fonction du temps de mise en œuvre des objectifs. A notre avis, elle devrait durer entre 18 et 24 mois au maximum.

  1. DU CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSITION

Pour une transition réussie, elle devrait être inclusive. Nous recommandons fortement au CNRD de tenir compte de la participation effective de toutes les forces vives de la nation.

  1. DE L’ORGANISATION DU GOUVERNEMENT

Il revient au CNRD d’organiser de la manière la plus efficace et efficiente possible pour la réalisation des objectifs qu’il s’est fixé.

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap