Transition :  des politiques réagissent à la création d’un cadre de dialogue inclusif

6 days ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition a créé le lundi 19 septembre, un cadre de dialogue inclusif visant à favoriser des échanges « constructifs » entre le gouvernement, les partis politiques et la société civile autour de la Transition.

Suite à la création de ce cadre, Guinéenews a recueilli les avis de quelques leaders politiques.

Dr Lansana Faya Millimono, président du Bloc Libéral : « on s’était féliciter lorsqu’il y a eu le cadre de concertation. C’est vrai que cela avait provoqué un débat qui n’a pas lieu d’être. Les gens se sont mis à définir les concertations par opposition au dialogue. Et cette fois-ci aussi, je félicite la venue de ce cadre de dialogue politique. On peut maintenant espérer qu’il n’y aura pas une autre thématique qui va sortir pour empêcher que nous nous retrouvions au tour de la table. Et dans le décret, il est dit que les facilitateurs seront nationaux, choisis parmi nos ressources qui ont la neutralité nécessaire pour conduire à bien les débats et nous permettre d’arriver à des consensus. Il faut faire avec, il y’a des gens qui ont commencé à dire qu’on a des facilitateurs nationaux, qu’il faut avoir un facilitateur international. Nous, on ne voulait pas avoir nécessairement un facilitateur international. Mais, vu que nous tenons à ce que la période transitoire réussisse pour que les Guinéens puissent débattre au tour de la table. L’essentiel est que chacun vienne avec une dose de patriotisme et d’humanité. Encore une fois, si vous venez au tour de la table, avec des positions comme des versets de la Bible ou du Coran, c’est que vous n’êtes pas venus pour que le dialogue réussisse. Chacun de nous sera appelé pour que nous nous retrouvions pour parler de l’intérêt de notre pays. C’est ce que nous souhaitons. Quant à, nous allons être présents pour dire notre part de vérité ».

Souleymane Kéita : membre de la direction nationale du RPG :  « je pense qu’à priori, c’est une bonne démarche qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des positions en vue d’instaurer un véritable débat entre les acteurs pour la réussite de cette transition. Donc à première vue, on peut considérer que c’est une avancée importante et qui va, à coup sûr, ramener la sérénité et que les acteurs discutent juste sur les questions importantes de cette transition. »

Articles similaires

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap