TPI de Mafanco: Un an requis contre Foniké Menguè

1 week ago 13

Après deux semaines de grève de la faim pour exiger l’ouverture de son procès, Oumar Sylla alias Foniké Menguè est enfin devant les juges. L’audience s’est ouverte ce lundi 11 janvier au tribunal de première instance de Mafanco. Le responsable des antennes et de la mobilisation du FNDC est accusé de participation délictueuse à un attroupement. Des faits prévus et punis par les articles 627, 628, 629 et 630 du Code pénal.

Interpellé le 29 septembre 2020 aux environs de Gbessia, dans la commune de Matam, Foniké Menguè plaide non coupable. Il affirme avoir été victime d’un enlèvement. «J’étais sur une moto, j’ai croisé plusieurs pick-up remplis d’agents en civil et en ténue. Ce jour, j’ai eu de la chance, j’ai été victime d’une tentative d’assassinat. J’ai été blessé, il y a encore les séquelles sur mon corps. Quand on m’a arrêté, le chef de mission a appelé son commandant, ce dernier lui a demandé s’ils m’ont arrêté avec une foule, il a dit non. Le commandant lui a dit «vous devez vous organiser pour le prendre en images avec la foule». L’autre a dit : «Ce n’est pas possible». Ils m’ont envoyé à la DPJ. Mais on ne peut pas appeler cela une arrestation, c’est un kidnapping. Ils m’ont enlevé parce qu’ils n’aiment pas ma tête, parce que je suis opposé au tripatouillage de la Constitution».

La présidente du tribunal, Djénabou Dogghol Diallo, d’interroger : «Est-ce que le fait pour vous de prendre la moto, de circuler dans la capitale n’a pas occasionné un attroupement ?» «Est-ce que je peux m’attrouper avec moi-même ?» rétorque Oumar Sylla. «Est-ce que vous n’avez pas incité les jeunes à sortir ?» ajoute la juge. Foniké Menguè de répondre : «Nous, nous sommes dans la conscience collective. Ce que nous faisons est noble. Nous sommes opposés au 3è mandat de monsieur Alpha Condé. Donc les gens peuvent applaudir quand ils nous voient. Même devant le tribunal, ici ils m’ont applaudi».

Les avocats de la défense qui estiment que le dossier a été monté de toutes pièces contre leur client, se sont abstenus de poser des questions. Ils ont demandé au tribunal d’ordonner le début des plaidoiries et des réquisitions.

Dans ses réquisitions, le procureur n’a pas été tendre : «Foniké Menguè, c’est le roi des jeunes. L’attroupement a causé un trouble énorme. Si vous ne faites pas attention, madame la présidente, les avocats de la défense qui savent très bien chanter vont vous emporter. C’est pourquoi nous vous demandons de retenir Oumar Sylla dans les liens de la culpabilité, en le condamnant à un an d’emprisonnement».  A suivre.

Yacine Diallo

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap