TPI de Dixinn: poursuite des débats dans l’affaire des officiers impliqués dans un trafic de drogue

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La déposition des officiers supérieurs de la police et de la gendarmerie poursuivis pour importation, transport international de drogue à haut risque, recel et complicité s’est poursuivie ce jeudi 16 mai 2024 au tribunal de première instance de Dixinn délocalisé à la mairie de Ratoma.

 Aujourd’hui, c’est le policier Bangaly Camara, adjudant à l’époque des faits, qui a été le premier à comparaître. A la barre, le policier n’a pas reconnu les faits. Pendant sa narration, il déclare n’avoir connu le contenu des sacs que lors de son interpellation. « Le commandant Sané avec son adjoint nous ont dit qu’on a une mission, mais qu’il va d’abord remonter l’information à la coordination en vue d’une confirmation. Après l’appel (de confirmation), nous nous sommes embarqués pour Nongo. Arrivé, nous sommes tous rentrés dans la cour. Puis, nous nous sommes dirigés vers le salon. Nous y avons trouvé deux hommes blancs. Le commandant s’est approché d’eux et ils parlaient entre eux là-bas jusqu’à l’arrivée d’Issa Kaba. Nous, nous étions à l’écart. Ils se sont dirigés vers la cuisine et on les a suivis. Il y avait là une porte. Le commandant nous a ordonné de défoncer cette porte. Quand nous avons franchi la porte, on a vu des sacs alignés à terre. Le commandant a ordonné que personne ne touche les sacs jusqu’à ce qu’il téléphone à ses supérieurs hiérarchiques. Après leurs conversations, le commandant nous a ordonné d’embarquer les colis dans le véhicule. Quand cela a été fait, on s’est directement dirigé à Sonfonia. Là, il nous a également demandé de débarquer les colis. Un des hommes blancs était toujours avec nous. Issa est venu, ils sont rentrés, je ne sais pas ce qu’ils se sont dit là-bas. Ce n’est qu’après que le commandant Sané m’a dit de prendre le reçu et mettre le blanc à la disposition de monsieur Issa Kaba. Après, les deux ont signé. Issa est parti. Cela n’a pas duré, le coordinateur adjoint est venu. Ensuite, on a vu le coordinateur général. Ils sont rentrés à trois dans le bureau du coordinateur. Quand ils sont sortis, le coordinateur général nous a ordonné de mettre 10 colis dans sa voiture et 6 dans celle de son adjoint. On a exécuté l’ordre. Les trois autres ont été embarqués dans la voiture du commandant Sané. Ils nous ont donné 500 mille GNF pour nous féliciter pour le travail bien exécuté. Après nos deux jours de garde, je suis rentré à la maison. Je ne sais plus ce qui s’est passé. Je ne savais même pas que ces colis contenaient de la drogue », a-t-il expliqué.

 A son tour, Moussa Jonh Kandet , élément de la BAC 10 a fait les mêmes déclarations que Bangaly Camara. Tous affirment être de garde ce jour et n’avoir exécuté que les ordres du commandant Sané. 

 Du côté du ministère public, les substituts du procureur Aboubacar Banady Camara et L’amine Touré ont voulu savoir où sont passés les trois autres sacs disparus. Partant des déclarations de  l’accusé Issa Kaba, les représentants du ministère public ont indiqué que c’étaient 21 sacs contenant de la drogue au lieu de 19 sacs. Mais ces officiers sont restés sur leurs déclarations de 19 sacs embarqués.

 Les débats restent cependant houleux, le tribunal a décidé de suspendre l’audience.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap