THIERNO YAYA DIALLO : « Le général Fabou a dit qu’il n’a aucune raison de me retenir »

2 weeks ago 13

Par LEDJELY.COMjeudi 15 juillet 2021 à 16:38jeudi 15 juillet 2021 à 16:45

Quelques heures après sa libération par les services de la Direction de la police judiciaire (DPJ), Thierno Yaya Diallo, leader du parti Guinée Moderne (GM), un des deux (avec Kéamou Bogolo Haba) qui ont été interpellés ce mercredi 14 juillet 2021, est revenu aussi bien sur les circonstances de l’interpellation que sur l’audition à laquelle il a été soumis dans les locaux de la DCPJ. Mais le moins qu’on puisse dire c’est que de ses explications, on ne peut toujours pas se faire une idée quant aux véritables mobiles qui ont conduit à son interpellation. Il dit ne pas non plus savoir les faits qui sont reprochés à son compagnon d’infortune qui, lui, demeure encore dans les locaux de la DPJ. 

A en croire Thierno Yaya Diallo, c’est après la cérémonie de signature du document de conversation de l’ANAD en alliance politique que lui et Kéamou Bogolo Haba, de l’UGDD, par ailleurs porte-parole de l’ANAD ont été arrêtés. De fait, après la cérémonie, ils étaient passés grignoter quelque part et lui était revenu à son domicile avant que M. Haba ne l’y rejoigne. Tous deux étaient donc au domicile de Thierno Yaya Diallo quand les agents venus les arrêter s’y sont présentés. « La police nous a dit venez, ne résistez pas, on est venu pour vous », explique-t-il. Avant de justifier: « Et comme nous sommes des personnes qui respectons la loi et les droits, nous les avons suivis. Moi personnellement, je conduisais mon véhicule et quelques personnes sont rentrés dans le mien et ils m’ont demandé de conduire et de les suivre. On a fait une conduite à la folie pour arriver à la DPJ. Kéamou Bogola Haba a aussi été conduit à bord de son véhicule ou dans un autre pick-up. Je ne me rappelle pas parce que son véhicule était garé derrière ma concession ». 

Thierno Yaya Diallo n’a par contre pas dit grand-chose à propos de son audition. « Au sujet de mon entretien à la DPJ, il n’y a pas eu quelque chose de concret qui nécessitait que je sois gardé là. J’ai eu trois entretiens y compris avec le général Fabou qui après une longue conversation a déclaré qu’il n’avait aucune raison de me retenir et j’ai été libéré », a-t-il vaguement déclaré en effet à propos de son interrogatoire.

Il dit également ignorer les charges portées à l’encontre de Kéamou Bogola Haba, son compagnon qui, lui, a été maintenu dans les locaux de la DPJ. Mais à ce sujet, l’avocat Me Béavogui a déjà donné les explications à notre rédaction.

Balla Yombouno

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap