TENSION POST-ÉLECTORALE : plusieurs cas de kidnapping rapportés dans la banlieue de Conakry

4 weeks ago 26

Dans la crise post-électorale dans laquelle vit la Guinée depuis une semaine, ce sont les assassinats de citoyens et les scènes de pillage qui focalisent les attentions. Et bien, loin des caméras des smartphones et des yeux des indiscrets, des kidnappings ont lieu dans certains quartiers de la haute banlieue de Conakry et dans sa périphérie. Le dernier en date remonte à la nuit dernière à Bailobayah-Plateau, précisément au secteur 5, à la Cimenterie relevant de la préfecture de Dubreka.

Là-bas, ce sont deux familles qui ont été attaquées par des hommes armés habillés en uniforme des forces de défense et de sécurité guinéenne dans la nuit d’hier lundi 26 à aujourd’hui mardi 27 octobre. Selon nos informations, le groupe qui s’est rendu dans la première famille a emporté avec lui quatre personnes dont des enfants. Dans l’autre famille ciblée par la descente nocturne, les hommes armés sont repartis avec deux personnes dont le chef de secteur et un montant de deux millions de francs guinéens.

Ces informations nous ont été confirmées par des membres des familles victimes joint au téléphone ce mardi 27 octobre 2020 par Ledjely.com. Selon nos interlocuteurs, il s’agit de la famille de l’iman principal  dudit secteur, à la personne d’Elhadj Mamadou Dian Diallo, et celle du chef du secteur 5, Foula Bah, connu également sous le nom de Foulawa.

Contacté par Ledjely.com, Souleymane Diallo, membre de la famille de l’imam, revient sur les circonstances dans lesquelles ils ont été tirés de leur sommeil avant que ses frères ne soient kidnappés et conduits à une destination pour le moment inconnue. « C’est vers 00h10 que les hommes au nombre de 8 éléments, habillés en tenue militaire, sont venus dans leurs pick-ups. Ils ont frappé au portail de la cour mais personne n’a ouvert. Ils ont alors escaladé le mur. Et une fois dans la cour, ils ont aussi frappé à la grande porte de la maison qui donne au salon. Là aussi personne ne leur a répondu. C’est ainsi qu’ils ont défoncé la porte et sont entrés dans la maison », a-t-il raconté.

Et de poursuivre : « Dans le salon, ils ont trouvé ma tante qui était seule et lui ont demandé où se trouve mon père, l’iman Elhadj Mamadou Dian Diallo. Elle a répondu qu’elle ne sait pas où il se trouve. Alors, ils ont fouillé toute la maison, dans les cinq chambres, mais ils ne l’ont pas trouvé. Puis, ils se sont dirigés vers les chambres annexes où étaient couchés mon jeune frères et trois de ses amis qu’ils ont kidnappés pour une destination inconnue ».

Selon Souleymane Diallo, son jeune frère a appelé au téléphone ce matin. « Mais quand on lui a demandé où ils se trouvent,  il nous a dit qu’ils ne savent pas d’abord où ils sont », a-t-il ajouté avec une voix serrée par l’inquiétude.

Dans la deuxième famille victime de cette visité inopinée, l’épouse du chef de secteur, Kadiatou Diallo, ménagère, a vu son mari dans les mains des hommes armés et cagoulés qui sont repartis avec son époux pour une destination inconnue. « Quand ils sont venus, ils ont commencé à mettre au respect tous les enfants qui étaient derrière la cour. Entendant le bruit, je suis sortie pour voir ce qui se passait. Arrivée sur les lieux, je leur ai demandé pourquoi ils arrêtent nos enfants de la sorte, mais ils ne m’ont pas répondu. C’est ainsi qu’on m’a suivi dans la cour en me demandant d’ouvrir toutes les chambres. Chose que j’ai vite fait car ils me menaçaient. Après cela, ils ont saccagé beaucoup de choses en emportant une somme de deux millions  de francs guinéens que j’avais épargné à travers mon petit commerce. Toujours dans la cour, ils ont enlevé mon enfant malade plus mon mari Foula Bah qui est le chef de secteur. Tous les deux ont été conduits à une destination inconnue », a-t-elle expliqué.

Depuis cette descente des hommes armés, ces deux familles restent sans nouvelle de leurs proches dont ils ignorent leur destination. D’après eux, aucune plainte n’avait été déposée contre un membre de l’un de ces familles.

Selon des informations recueillies par Ledjely.com, ce n’est pas la nuit dernière que des actes de kidnapping ont commencé dans ce secteur. Ces derniers jours, plusieurs personnes ont été arrêtées dans des circonstances similaires au secteur 5 de Bailobayah-Plateau, mettant ses habitants dans une psychose totale.

Pour l’heure, on ignore qui est derrière ces disparitions forcées et de leurs raisons. Elles interviennent cependant dans un contexte tendu après la tenue de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier.

Balla Yombouno

Lire L Article En Entier