Système sanitaire : Une approche pour la détection rapide des épidémies

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Mercredi 3 juillet à Conakry, l’approche 7-1-7 développée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) était au centre d’un atelier. La rencontre était organisée par le ministère de la Santé en collaboration avec le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC), de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et de l’Institut national de la santé (NIH).

L’approche 7-1-7 utilise trois indicateurs clés pour évaluer et améliorer la rapidité des systèmes de détection et de réponse aux menaces de santé publique. A savoir : 7 jours pour détecter une menace potentielle pour la santé publique, 1 jour pour notifier à une autorité de santé publique responsable et 7 jours pour compléter les mesures de réponse précoce, conformément au Règlement sanitaire international. L’objectif est de mettre l’accent sur l’évaluation de la performance des systèmes de santé dans la détection et la réponse aux épidémies. Il s’agit aussi d’outiller les acteurs intervenants dans le secteur de la santé, afin qu’ils soient prompt à contenir les épidémies et les maladies infectieuses de façon efficace.

Dr Seydou Dia au nom du représentant de l’OMS en Guinée a rappelé que les dernières années, la Guinée a été confrontée à de multiples épidémies simultanées dont la plupart sont encore en cours : Poliomyélite, Diphtérie, fièvre hémorragique Lassa. « Cependant, nuance-t-il, grâce aux efforts conjugués du gouvernement guinéen, par le biais du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique que nous félicitons et de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, des progrès significatifs ont été réalisés dans la détection et la réponse à ces crises sanitaires ». Seydou Dia explique que l’approche 7-1-7 vise à améliorer la détection, la notification et la réponse rapide aux menaces pour la santé publique à l’échelle mondiale. « Personne n’est en sécurité si un seul pays n’est pas en sécurité sanitaire…»

Pour Oumar Diouhé Bah, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, par cette approche, les indicateurs de performance de la surveillance seront nettement améliorés. « Nous avons encore à l’esprit la pandémie de la COVID-19 et de l’Ebola qui ont endeuillée plusieurs familles en Guinée. Certes, nous avons eu des acquis, mais les défis persistent encore. Des mesures idoines doivent être prises pour faire face à ces défis. L’Approche 7-1-7 vient compléter les mesures de capacités existantes en termes de promptitude, y compris l’outil d’autoévaluation pour l’établissement du rapport annuel ainsi que l’outil d’évaluation extrême conjoint, en fournissant un cadre simple pour évaluer le système d’évolution des épidémies »

Troy Fitrell, ambassadeur des États-Unis en Guinée, a indiqué que son pays à travers l’USAID et l’Institut national de la santé (NIH) soutiennent fièrement cette initiative. « Chaque année, nous investissons près de 10 millions de dollars dans la sécurité sanitaire de la Guinée. Ce soutien financier et technique reflète notre engagement à renforcer le système de santé. Les États-Unis restent déterminés à soutenir le système de santé de la Guinée, tant sur le plan technique que financier. »

Mamadou Adama Diallo

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap