Syndicat-presse: Diaraye Guirassy remplace Sidi Diallo

2 weeks ago 16

La salle de conférence de la Maison de la presse, située à Kipé, dans la commune de Ratoma, a servi de cadre ce mardi 17 novembre, à la passation de service entre le secrétaire général sortant et celui entrant du Syndicat de la presse privée de Guinée (SPPG).  Dans la salle remplis de journalistes, Sidi Diallo a passé le témoin à Diaraye Guirassy, qui va terminer les 6 mois du mandat actuel avant le congrès électif.  A la tête de ce syndicat, depuis plus de 5 ans, Sidi Diallo a quitté de son plein gré. Désormais, il est patron de la radio « Fraternité FM » qui a son siège à Mamou.

Dans son allocution, le secrétaire général sortant, Sidi Diallo, a commencé par remercier tous les partenaires qui l’ont accompagné dans cette noble mission qu’il n’a pu malheureusement mener à terme. « Parlant du bilan, je ne suis pas là pour dresser un bilan, c’est plutôt aux journalistes de le faire. Vous êtes mieux placés. Aujourd’hui, je quitte la tête du SPPG, mais cela ne veut pas dire que je quitte la maison. C’est comme si je quitte une chambre pour une autre ». Il réitère son soutien indéfectible à la nouvelle Secrétaire générale et l’encourage dans le travail qui lui reste à faire.

Diaraye Guirassy, la Secrétaire générale entrant du SPPG, à l’entame de son allocution, s’est réjouie de la confiance placée en sa personne pour finir le travail commencé par son prédécesseur, Sidi Diallo. « Je suis très fière de porter le syndicat en même temps que son combat. Depuis près de 6 ans, nous sommes dans ce combat. Je me rappelle d’ailleurs que je suis parmi les pionniers qui ont mis en place ce syndicat, parce que j’étais la vice-présidente de l’association qui a créé ce syndicat». Elle affirme que si aujourd’hui, elle est à la tête de ce syndicat, c’est le fruit d’un dur labeur. « Si je menais le combat en coulisse, aujourd’hui c’est moi qui vais porter le combat ; c’est aussi moi qui serai vue sur la scène. Et c’est le lieu pour moi de définir des priorités par rapport à ce mandat en cours que je suis en train de terminer ».

Malgré tous les efforts consentis par son prédécesseur, Diaraye Guirassy reconnait qu’il y a tout de même des défis à relever pour le rayonnement de la presse guinéenne. Ces défis sont, entre autres, la signature de la Convention collective des journalistes et techniciens professionnels de la presse privée de Guinée; la lutte contre les violences faites aux journalistes et la lutte contre l’impunité dans les crimes commis contre eux. « Ce défi est un phénomène continuel qui s’impose au monde entier. Mais pour y arriver, mon équipe et moi allons tout d’abord procéder à la vulgarisation du contenu de nos Statuts et Règlement intérieur au niveau de tous les organes de presse ». Ensuite, l’installation des sous-sections syndicales ou la mise en place des points focaux dans les rédactions qui serviront de relais.

On veillera à la représentativité du syndicat, comme représentant des employés de presse à la Haute autorité de la communication, HAC, après une première tentative qui, malheureusement, n’a pas abouti. Et enfin, l’organisation du congrès électif au terme du mandat.

Pour relever ces défis, la Secrétaire générale tend une main forte et franche à la HAC, aux patrons de presse et à l’ensemble de la corporation car, dit-elle, « cette lutte doit être collégiale. C’est pourquoi d’ailleurs dans les jours à venir, nous allons procéder à l’interne à la mise en place d’une commission stratégie et mobilisation, d’une commission de communication avec à sa tête un porte-parole qui va désormais communiquer sur toutes les actions menées par le syndicat et pour le syndicat », promet- elle.

Pour terminer, la nouvelle Secrétaire générale a demandé à son prédécesseur, Sidi Diallo, qui a décidé de s’installer à l’intérieur, d’être le point focal du SPPG à Mamou, afin de faciliter l’installation des sous-sections à l’intérieur du pays.

Kadiatou Diallo

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap