Sydia Touré - Cellou Dalein Diallo – Lansana Kouyaté... Les trois mousquetaires

3 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Des 12 anciens premiers ministres que la Guinée a connu jusqu’au 5 septembre, 3 se démarquent du lot, et pourraient même être appelés, les 3 mousquetaires. Car dans ce qu’on pouvait entendre dans les discours ces derniers temps, ces trois anciens premiers ministres seraient les responsables de la mise à genoux de la Guinée. Ils sont sujets de critiques et d’accusations graves de crimes économiques… Est-ce une réalité ou une propagande de campagne ?

Il s’agit de Sidya Touré, de Cellou Dalein Diallo et de Lansana Kouyaté

Rappelons que la fonction de premier ministre a été créée en 1972. Le premier ministre est nommé par le président de la République. Mais de tout temps en Guinée le premier ministre a toujours eu un pouvoir restreint. Le premier à se mettre dans cet exercice sera Louis Lansana Beavogui. Il fut premier ministre d’avril 1972 à avril 1984. Le record de longévité à la primature. A l’événement de la deuxième République, le colonel Diarra Traoré est nommé premier ministre, avec pour la première fois le titre de Chef de gouvernement. Il fut premier ministre du 5 avril 1984 au 18 décembre 1984. Suite à son coup d’État avorté, le poste de premier ministre est alors supprimé.

Il faut attendre 1996 après moults péripéties et difficultés économiques sociales et financières, pour voir un nouveau premier ministre en la personne de Sidya Touré, nommé par le général Lansana Conté. Il sera premier ministre du 9 juillet 1996 au 8 mars 1999. Sa nomination suscite de l’espoir aussi bien en Guinée qu’à l’extérieur. Il pose des actes en essayant de gouverner autrement. Cela fait des mécontents dans certaines sphères du pouvoir. Il est débarqué après 2 ans et quelques mois et remplacé par Lamine Sidime qui semblait plus flexible… Il y restera 5 ans ! Du 8 mars 1999 au 23 février 2004. En l’absence de performances économiques il est remplacé par François Lounceny Fall venu du système des Nations unies. Il ne reste que 2 mois à la primature, car il démissionne pour cause d’impossibilité de travailler…

Le poste de premier ministre reste donc vacant pendant 7 bons mois, pendant que les difficultés économiques et sociales s’accumulaient et la Guinée se retrouvant de plus en plus isolée. Il faut trouver une solution. Cellou Dalein Diallo est nommé premier ministre. Il est chargé de ramener la Guinée à la table des nations et renflouer les caisses. Comme Sidya Touré, il a voulu gouverner autrement en posant des actes surtout à l’international. Lui aussi ne restera que 1 an et quelques mois. Il est débarqué pour  « faute lourde ». S’en suit une série de manifestations et de grèves qui finirent par paralyser le pays

Il faut encore revenir vers la case départ en choisissant un nouveau premier ministre. La proposition du gouvernement ne plaît pas et ne fait pas l’unanimité. Eugene Camara est nommé premier ministre. Il tient le record du plus court temps à la primature.. La pression de la rue était telle qu’il a fallu revoir la copie. Il restera du 9 février 2007 au 1er mars 2007. Lansana Kouyaté bénéficiant d’une nomination presque populaire, prend la primature le 1er mars 2007. Lui également ne restera que 1 an et 2 mois !

Ici ouvrons une parenthèse et posons-nous un certain nombre de questions.

Pourquoi dans la douzaine d’anciens premiers ministres que le pays a connus, seuls ces 3 sont sujets d’attaques ciblées et groupées ? Ont-ils dans leur volonté affichée de gouverner autrement découvert un système tapit dans l’ombre et jaloux de son fonctionnement ? Une chose reste néanmoins claire, le système est  argentivore et ne connais pas faire de l’argent. Dès lors que les caisses sont vides, il faut trouver tout de suite l’oiseau rare dénicheur d’argent. L’oiseau apportera bien sûr de l’argent au nid. Mais il sera tout de suite déloger.

Sidya Touré dans une interview accordée à Jeune Afrique disait ceci « Lorsque je suis arrivé, la vache était très maigre… J’ai donné à manger à la vache. Lorsque la vache était enfin prête à faire du lait, on m’a écarté » Le même scénario arrive à Cellou Dalein Diallo et à Lansana Kouyaté. Tous les 3 sont arrivés lorsque le pays était à genoux.  Ils ont chacun relevé le pays et renflouer les caisses de l’État. Ils ont chacun voulu gouverner autrement et tous sont débarqués pour des motifs entourés de beaucoup de flou.

Aujourd’hui chacun de ces anciens premiers ministres a rejoint une formation politique et milite dans l’opposition.

Après eux, d’autres premiers ministres viendront. Ahmed Tidiane Souare,  Kabinet Komara, Jean Marie Doré, Mohamed Saïd Fofana, Mamady Youla et Ibrahima Kassory Fofana.

Rien donc d’étonnant si ces 3 mousquetaires se retrouvent pour combattre le système. On peut comprendre que ces 3 regardent dans la même direction. Celle de gouverner autrement.

 

Aliou Ndoye BAH – 2 octobre 2021

 
Lire l article complet
Articles - News - SiteMap