Surveillants renvoyés, candidats éliminés : Les premiers couacs signalés au BEPC

2 weeks ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Guillaume Hawing, ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation s'exprimant devant des candidats à Kindia Guillaume Hawing, ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation s'exprimant devant des candidats à Kindia

CONAKRY-En Guinée, le Brevet d'Etudes du Premier Cycle (BEPC) a démarré ce vendredi, 11 juin 2022 sur toute l'étendue du territoire national. 171.935 candidats dont 74. 627 filles affrontent cet examen cette année.

Dans plusieurs centres d'examen, malgré la « rigueur » des surveillants qui ont prêté serment sur des livres saints, des cas de fraudes et d'irrégularités ont été enregistrés. Et, tous les candidats indélicats appréhendés ont simplement été sanctionnés par les autorités éducatives, visiblement intraitables sur le respect scrupuleux des consignes édictées par le département de tutelle.

Par exemple dans la préfecture de Faranah, deux candidats en situation d'irrégularité ont été virés de la salle par le délégué Souleymane Tahire Diallo. Les faits se sont produits au centre Collège Niger situé dans le quartier Tonkolonko 1 dans la commune urbaine de Faranah.  

L'un des fautifs qui s'appelle Aboubacar Camara, originaire du groupe Bafossa a été surpris dans la salle avec l'absence de la photo sur sa carte. 

« Je suis venu ce matin au centre et je suis rentré dans la salle d'examen. Mais ma carte n'avait pas de photo. Pendant que j'étais en train de travailler sur la deuxième épreuve, le délégué est venu me faire sortir de la salle. J'ai voulu lui faire comprendre que je suis resté hier à la DPE jusqu'à 00 heure. Je ne suis pas entré en possession de ma photo. On m'a dit de partir faire l'examen et qu'à la fin des épreuves de ce vendredi, je serai en possession de ma photo. Le délégué ne m'a pas compris et il m'a viré de la salle », a témoigné Aboubacar Camara. 

Des arguments balayés d'un revers de la main gauche par le délégué national, Souleymane Tahire Diallo. 

« Ce sont deux candidats qui n'étaient pas en règle. Ils n'avaient pas de photos sur leurs cartes. C'est pourquoi, j'ai jugé nécessaire de les mettre hors du centre. Il est dit que pour pouvoir composer, il faut que le candidat soit identifié par les photos sinon, un enseignant ou un étudiant peut venir composer à la place du candidat. Les deux ont été virés parce qu'ils n'étaient pas en règle. C’est à l'IRE (inspection régionale de l’éducation) de nous donner des instructions si ces deux candidats pourront continuer demain ou pas », a laissé entendre Souleymane Tahire Diallo.  

A la suite du délégué national, le directeur préfectoral de l'éducation de Faranah a soutenu que les deux candidats virés sont loin d'être des élèves normaux. Car soutient-il, « les problèmes de cartes c'est l'IRE qui gère. Depuis le mois de février, ils étaient sur la confection des cartes. Si jusque-là un candidat n'a pas pu avoir sa carte, c'est que ce n'est pas un élève régulier. C'est une consigne ferme qu'on a reçue. Si un élève n'a pas de photo sur sa carte, ce candidat doit être éliminé », a-t-il tranché.

Toujours à l'intérieur du pays précisément dans la commune urbaine de Kindia, pour cette première journée du BEPC, un candidat a été renvoyé de son centre d'examen pour avoir accumulé un taux d'absence de 25%. Ce qui viole les dispositions des règlements généraux des examens nationaux en Guinée.

« Cet enfant a accumulé un taux de 25% d'absence. Les règlements généraux qui régissent le fonctionnement et la gestion des examens nationaux en Guinée condamnent ce comportement. Quand un enfant observe 25% d'absence, dans les conditions normales sa candidature est annulée. Donc, ce garçon se trouve dans cet état. Alors il est venu occuper le PV d'autrui dans ce centre », a fait savoir Ousmane Aissata 1 Camara, directeur préfectoral de l'éducation de Kindia. 

Toujours à Kindia, le Ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation Guillaume Hawing a renvoyé et remplacé deux (02) surveillants pour avoir écrit au tableau, l’épreuve de rédaction avec des fautes.

A Conakry, un candidat a été éliminé au centre d’examen KK1. Mohamed Siddi Sidibé, a été surpris par un surveillant en possession d'un téléphone pendant l’épreuve de rédaction. Il a été éliminé.

A Macenta également, des cas de tentative de fraudes ont été détectés au centre d’examen Lycée/Collège Sérédou. Mamadi Mariame Traoré, candidat, été pris en flagrant délit de port et d'usage de téléphone par le délégué et le DPE pendant l’épreuve d’histoire dans la salle N°01, selon le ministère de l’enseignement pré-universitaire.  Cet autre candidat été éliminé. Quant aux deux surveillants, ils ont été renvoyés pour légèreté et automatiquement remplacés.

A suivre…

Alpha Amadou Barry & Chérif Keita

Pour Africaguinee.com

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap