Sortie de Cellou sur la fermeture des cimetières : La réplique du mystère de la Ville

1 week ago 15

Lors de son Assemblée générale virtuelle du samedi 29 mai, La Petite Cellule Dalein Diallo, prési de l’UFDG avait indiqué que des rumeurs persistantes disaient que le prési Alpha Grimpeur veut faire fermer les cimetières de Bambéto et de Kaporo-rails, mais aussi les déguerpir. «À un moment donné, nous avions pensé que face à l’indignation suscitée par ce projet immoral du gouvernement, on avait pensé qu’ils y avaient renoncé. Dans notre culture, on respecte les morts, on vénère ses aïeux, ses enfants, on vient souvent se recueillir sur leurs tombes »La mairie de Ratoma en avait rajouté une couche, le 31 mai.Il n’en fallait pas plus, pour que cinq jours après la sortie du principal opposant du pouvoir sur les cimetières, le ministère de la ville sorte de sa torpeur, pour écrire sur sa page Facebook : « La fermeture des cimetières de Bambéto et de Kaporo-rails sur le site de Koloma était à titre provisoire. Elle (la décision) est rentrée en vigueur le 10 mai dernier pour au moins deux (2) semaines afin de faciliter les travaux de terrassement avec le mouvement des machines et camions. Mathématiquement, les deux semaines sont écoulées. Maintenant, la supposée fermeture définitive de ces lieux n’engage que ceux qui donnent l’info dont l’objectif est de lancer l’anathème sur les autorités du Département, les accuser de blasphème et d’une supposée volonté d’effacer l’histoire. Aucune décision n’est prise dans ce sens par le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire. Que cela soit su.»

Même s’il n’a pas reçu officiellement un papier qui indique le délai de deux semaines de fermeture provisoire des cimetières est terminé, Alpha Mamadou Saliou Barry, chef de quartier s’est réjoui que les gens puissent continuer désormais à enterrer leurs morts dans ces cimetières. «Tout le monde va mourir et il faut les enterrer. Je crois que les autorités ont compris cela. Donc, désormais tout le monde peut venir enterrer leurs proches. Je remercie le gouvernement pour l’esprit de pitié qu’il a pour les populations».

Ibrahima Aminata Diallo, prési de PJDD (Plateforme des jeunes de l’axe pour la démocratie et le développement) qui avait déjà créé le collectif «Sauvons nos cimetières», considère que les deux semaines passées, les enterrements peuvent continuer. «Depuis quelques jours, les enterrements ont repris au cimetière de Bambéto. Grâce à notre médiation pacifique, je pense qu’on a réussi à dissuader les autorités de fermer les cimetières. Aujourd’hui, personne n’est empêché, les cimetières ne sont pas fermés».

Ibn Adama

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap