Six mois de gestion du CNRD : Bah Oury dresse son bilan

2 months ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le "temps est compté" et les difficultés sont multiples. D’où la nécessité d’avancer.la transition ne peut pas avoir tous les leviers possibles pour répondre aux attentes de la population guinéenne.


« Bientôt six mois, beaucoup de choses ont été faites qu’il faut saluer mais beaucoup de choses restent à faire. Ce qui reste à faire doit être fait dans les meilleurs délais parce que la transition est une étape essentielle et le temps nous est compté. Pourquoi le temps nous est compté ? Ce n’est pas seulement rester au pouvoir qui est fondamental. Ce qui est fondamental c’est d’être en mesure d’apporter des réponses concrètes et pratiques devant les difficultés de la population guinéenne.


Aujourd’hui, il y a des difficultés. La transition ne peut pas avoir tous les moyens possibles pour répondre aux attentes de la population guinéenne parce que, lorsque vous êtes dans un ordre dit anticonstitutionnel, vous ne pourrez bénéficier de tout ce que l’étranger et la communauté internationale peuvent apporter pour soulager les souffrances de la population le CNRD doit éviter toute idée d’exclusion et œuvrer à ce que tout le monde se sente concerné par la transition.


La transition doit s’atteler à ressouder le tissu social. Cela veut dire remettre chaque guinéen dans une situation où il peut avoir confiance, où il peut se sentir concerné, se sentir dans un processus global et national qui n’est pas un processus d’exclusion de qui que ce soit. C’est extrêmement important que le CNRD continue et contribue à satisfaire et à montrer que l’objectif essentiel c’est de rassembler comme ils l’ont dit dans la charte. C’est par ce biais-là que nous pouvons résoudre beaucoup de problèmes qui nous assaillent aujourd’hui, Sans le rassemblement qui est l’une des valeurs du CNRD, il ne peut pas y avoir unité et d’apaisement.

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap