Siguiri: près de 30 millions de francs guinéens emportés par des assaillants lors d’une attaque à main armée à Doko,

3 months ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Décidément les attaques à main armée sont loin de leur épilogue dans la préfecture aurifère de Siguiri. Dans la nuit du mardi 20 février 2024 aux environs de 20 heures, des bandits ont perpétré une attaque à main armée dans le district de Sombarakoba relevant de la sous-préfecture de Doko, préfecture de Siguiri. 


Selon nos informations obtenues de source sûre, les assaillants munis d'une arme PMAK ont fait irruption dans l'enceinte du grand marché de cette localité où ils ont fait leur opération emportant plus de 25 millions de francs guinéens, 125 milles de cfa et une énorme quantité d'or importante.

Finalement, il a fallu l'arrivée des éléments du groupement d'intervention et de protection de la gendarmerie nationale pour que ces malfrats déguerpissent les lieux.


Joint par téléphone dans la soirée de mercredi 21 février, la victime de cette attaque est revenue sur sa mésaventure. 

'' Moi je suis commençant d'or et j'étais tranquillement assis dans ma boutique en train de faire la vente. Soudain, quatre personnes venues sur deux motos, ont apparu devant moi. Au départ, j'imaginais que c'était des simples clients mais c'était loin de là. Ensuite deux hommes sont entrés dans la boutique et les deux autres ont attendu dehors. Donc les deux hommes qui étaient à l'intérieur de la boutique avec moi, l'un d'eux détenait une arme PMAK et l'a aussitôt pointé sur moi pour me mettre à plat ventre. Sur les lieux, ils ont tiré deux coups en l'air avant de me déposséder de mes biens à savoir 25 millions de francs guinéens, 125 milles cfa et une grande quantité importante d'or. Je suis vraiment sans mots comme ça car j'ai tout perdu dans cette attaque.'' a martelé Moussa Kolo Traoré, commerçant d'or. 

Pour l'heure, aucune arrestation n'est encore signalée malgré l'intervention des éléments du groupement d'intervention et de protection de la gendarmerie nationale. Les malfrats courent encore dans la nature.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap