Siguiri: des sages femmes accusées de passer outre la gratuité  de la césarienne 

1 week ago 10

Le non-respect de la gratuité de la césarienne et de l’accouchement à la maternité de l’hôpital préfectoral de Siguiri serait entretenu  par des sages-femmes. Même si au niveau de l’hôpital des efforts sont en train d’être faits pour dissuader ces dames accusées de s’adonner à cette pratique.

Après son élection en 2010, le président de la république a annoncé  que désormais la césarienne sera gratuite dans toutes les structures sanitaires publiques du pays. « Aucune femme ne perdra sa vie en donnant une vie. Donc tout accouchement par césarienne est désormais gratuit en République de Guinée », avait martelé le président Alpha Condé.

Mais le problème se situerait au niveau de l’application de cette décision, particulièrement dans les structures sanitaires de la préfecture de Siguiri, préfecture considérée comme l’un des « fiefs historiques » du parti au pouvoir, ou les époux des femmes en état de famille se feraient racketter à longueur de journée.

Au cours de notre enquête, certaines femmes ont accepté de nous expliquer leur calvaire à la maternité de l’hôpital préfectoral de Siguiri, sous anonymat.

« Quand j’étais dans le bloc opératoire, ils ont appelé mon mari pour qu’il achète les médicaments, nous les avons achetés. Pourtant mon mari avait payé 300 000 GNF à une sage femme, mais après leur chef nous a demandés, et on a expliqué. Finalement, la sage femme a été sanctionnée », confie l’une des victimes de cette arnaque.

Une sage femme  reconnait l’arnaque autour de la césarienne au service de la maternité, mais reconnait  les mesures dissuasives de la hiérarchie.

« Tous les jours, une sage femme est convoquée au bureau autour de ce sujet. Car, elles prennent de l’argent avec les femmes et dès que la direction est informée, elle réagit », révèle-t-elle.

Information confirmée par le Docteur Tassy Berete, médecin chef de la maternité de Siguiri.

« Quelles que soient les mesures, il y a des personnes qui vont faire ce qu’elles veulent. Donc, nous avons mis en garde tout le monde, car la gratuité de la césarienne et de l’accouchement n’est pas une situation cachée. Tout le monde en est informé. Ici, la césarienne et l’accouchement sont gratuits. Je suis ferme sur ce point, dès qu’on entend qu’une sage femme a pris de l’argent, on la met  à la disposition du directeur de l’hôpital », a-t-il martelé.

A rappeler que le taux de césarienne est de 2,7 % en république de Guinée, alors qu’à Siguiri 1 femme sur 4  donne naissance par césarienne à la maternité.

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap