Sénégal : RSF dénonce la suppression de la licence de Walfadjri, nouvel abus de pouvoir envers le groupe de presse

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Un signal coupé, puis une licence définitivement retirée : le triste sort réservé au groupe de presse privée Walfadjri sonne comme un terrible avertissement pour les médias au Sénégal. Une sentence qui ne constitue qu’un chapitre du ciblage répété et abusif de Walfadjri par les autorités gouvernementales. Reporters sans frontières (RSF) déplore une sanction abusive décidée par le ministre de la Communication.

Walf TV n’émet plus. La chaîne, vitrine du groupe de presse privé Walfadjri, a vu sa licence définitivement retirée le 4 février, peu après avoir constaté que son signal avait été coupé. Cette décision, prise par le ministre de la Communication, Moussa Bocar Thiam, invoquant des “propos subversifs, haineux et dangereux portant atteinte à la sécurité de l’État”, a indigné l’ensemble de la profession. Plus de 200 journalistes ont signé une pétition demandant le rétablissement de la licence de Walf TV.

En juin 2023, Moussa Bocar Thiam avait déjà coupé le signal de la chaîne durant un mois. Une première dans l’histoire de l’audiovisuel privé au Sénégal. RSF mettait alors en lumière l’abus de pouvoir que constituait cette suspension, car le ministre ne fait pas partie des autorités compétentes pour couper un signal ou retirer une licence selon le Code de la presse. Interrogé par RSF, un membre du collège du Conseil national de la régulation de l’audiovisuel (CNRA) – autorité habilitée pour prononcer des suspensions –, est clair : « En juin 2023 comme en février 2024, le collège du CNRA ne s’est jamais réuni pour sanctionner Walf TV. »

« Non content d’avoir suspendu abusivement Walf TV durant un mois en juin dernier, le ministre de la Communication sénégalais va jusqu’à retirer la licence de diffusion des programmes du groupe, alors même qu’il ne dispose pas de cette compétence. Une nouvelle décision abusive contre Walfadjri. RSF demande aux autorités de mettre un terme à cet acharnement et à permettre à Walfadjri de reprendre l’antenne, au nom du droit à l’information, une information plurielle et libre. RSF réitère son soutien à Walfadjri ainsi qu’à l’ensemble des journalistes sénégalais », a déclaré Sadibou Marong, Directeur du bureau Afrique subsaharienne de RSF.

Walf TV est régulièrement victime de suspensions de la part du CNRA. Elle a notamment été suspendue une semaine en février 2023 – sous couvert d’une “couverture irresponsable” des manifestations en lien avec l’affaire de l’opposant politique Ousmane Sonko – et en mars 2021, durant 72 heures – au motif d’avoir diffusé “en boucle” les tensions provoquées par l’arrestation d’Ousmane Sonko.

Le Sénégal occupe la 104ème place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2023.

Reporters Sans Frontières

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap