Sécurité : l’agenda de transformation de la protection civile lancé à Conakry

1 week ago 15

Dans la poursuite des réformes des institutions de sécurisation de la protection civile des populations, la Direction générale de la protection civile (DGPC) va devenir Office national de la protection civile (ONPC).  Cette transformation s’opère dans le cadre du projet PrepLine financé par le Département d’Etat américain et mis en œuvre par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).  Les documents organiques de cette nouvelle structure de la protection civile ont été validés ce 14 juillet 2021 à Conakry lors d’un atelier organisé à cet effet.  A l’occasion de cette rencontre, le ministre de la Santé et celui de la Sécurité ont signé un protocole de collaboration pour la gestion des événements de santé publique.

Des équipements de télécommunication offerts par le Département d’Etat américain à l’ONPC ont été remis au ministre de la Sécurité, Damantang Albert Camara qui, à son retour, les a remis aux bénéficiaires directs.

« Ce projet de 36 mois lancé en octobre 2018 qui a pour objectif de renforcer la préparation coordonnée et multisectorielle des services de chargés de l’application de la loi et de la santé publique pour réduire aux futures épidémies et événements de santé publique en Guinée », a déclaré Mme Ana FONSECA, Cheffe de la Mission de l’OIM en Guinée. Ce programme, a-t-elle ajouté, a permis la rénovation et l’équipement de six bâtiments abritant des centres d’opérations régionales d’interventions et de secours (CORIS), la mise en place de 8 Unités de sécurité d’appui à la gestion des épidémies (USAGE), la donation de 9 véhicules d’intervention, la réhabilitation et l’équipement d’un centre de maintenance radio et de formation en télécommunication, la dotation en équipements de télécommunication, la création d’un site web pour la Direction générale de la protection civile, entre autres.

Depuis 2018, les Etats-Unis, à travers le Bureau international chargé de la lutte contre les stupéfiants et de l’application de la loi du Département d’Etat, ont fourni 5 millions de dollars, a fait savoir le chargé d’affaires de l’ambassade américaine en Guinée, Steven KOUTSIS.

« Notre don aujourd’hui d’équipements de bureaux, de radio et de télécommunication de valeur de 550 mille dollars soutiendra les unités de la protection civile travaillant dans les 8 huit régions administratives de Guinée pour répondre aux urgences », a-t-il ajouté.

Dans son discours de lancement de l’agenda de transformation de la protection civile guinéenne, le ministre de la Sécurité, Damantang Albert Camara a affirmé que les pandémies et catastrophes ne peuvent être des fatalités actuellement : « En ce début du 21ème siècle, à l’ère des nouvelles technologies, les changements climatiques, les pandémies, les accidents, sinistres et Catastrophes bien que faisant partie de notre quotidien ne peuvent plus être acceptés comme des fatalités. L’exigence de sécurité devient dès lors un enjeu politique majeur. Elle impose aux pouvoirs publics des décisions en phase avec des exigences de responsabilité, de réactivité et d’autonomie pour répondre aux nouveaux défis sécuritaires qui naissent avec l’industrialisation, l’urbanisation, la démographie et de manière générale le développement. »

Il a ensuite donné quelques objectifs du projet : « Placée sous le thème : Une protection civile proche de vous, cette initiative a pour objectif d’appuyer le processus de transformation institutionnelle et opérationnelle de la protection civile pour nous mener vers la création de l’Office national de la protection civile. Il s’agit d’une suite logique des réformes structurelles et structurantes dans la sécurité et la protection des populations engagées par le Pr Alpha Condé depuis 2010. »

« L’Office national de la protection civile aura pour mission d’améliorer la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière de protection civile. A ce titre, il coordonnera toutes les structures de protection civile, y compris celles de prévention, de réduction et de gestion des risques et catastrophes sur l’ensemble du territoire national », a-t-il ajouté.

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap