Scrutin du 18 octobre : Les candidats mettent la pression sur la Cour Constitutionnelle

3 weeks ago 31

Le Prési Alpha Grimpeur est déclaré, selon les chiffres de la CENILE, vainqueur de la présidentielle du 18 octobre avec 59,5% des suffrages. Le machin en charge des sélections dans le bled crédite, La Petite Cellule Dalein Diallo, son principal opposant de 33,5%, pendant que celui-ci clame haut et fort qu’il a gagné l’élection. Après les violences enregistrées un peu partout à travers la Guinée ces derniers jours, les onze adversaires du Grimpeur ne comptent pas courber l’échine. Au contraire, ils entendent accentuer la pression. Ils se sont rencontrés ce jeudi, 29 octobre au QG du PACT de la candidate Mal-calée Traoré à Dixinn. Outre la Mal-calée du PACT, il y avait La Petite Cellule Dalein Diallo de l’UFDG, l’Abeille Sylla de la NGR, Aboul Kabélé-bélé Camara du RGD, les représentants des formations politiques ayant participé au scrutin du 18 octobre. Le rencart visait à harmoniser leurs positions avant le dépôt des recours à la Cour constitutionnelle : «Nous avons réuni le collectif ce matin pour échanger sur nos démarches les prochains jours. Nous avons décidé d’alerter la Cour constitutionnelle sur sa responsabilité à ce stade du processus électoral, parce qu’elle est le dernier recours dans ce processus», déclare la prési du PACT qui a fait  office de porte-voix du collectif. La Mal-calée met déjà en garde la Cour constitutionnelle, censée évacuer définitivement le contentieux électoral : «Il est très important qu’elle prenne la mesure de son rôle, de sa responsabilité dans le maintien de la paix, dans la préservation de la quiétude sociale. Nous attendons sa décision par rapport au résultat que nous contestons et qui ne correspond pas à ce qui s’est passé dans les urnes. Mais nous sommes légalistes, c’est pourquoi nous sommes patients et attendons la décision de la plus haute juridiction de notre pays. Nous voulons l’alerter sur le fait que sa décision peut être déterminante pour la suite, pour la paix, la quiétude dans notre pays. Mais aussi pour tous ceux qui croient que la justice est possible». Ces derniers jours, certains candidats avaient laissé entrevoir la possibilité pour eux de faire un recours collectif. Ce jeudi, ils n’en ont pas fait cas. Ils promettent de le faire demain vendredi, à l’occasion d’une conférence de stress. Woïka !

Yacine Diallo

Lire L Article En Entier