Sanctions contre la Guinée, affaire Embalo: responsable de l’ANAD fait une offre au CNRD

2 days ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Parmi les réactions aux sanctions prises par la CEDEAO (communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) contre la Guinée, il y a celle de Thierno Saïdou Bayo, président du PS et vice-président de l’ANAD (alliance nationale pour l’alternance démocratique).

Joint par Guinéenews au téléphone, M. Bayo commence par déplorer cette situation en tant que citoyen.  «C’est vraiment embarrassant.  Nous aurions pu éviter ces sanctions. La Guinée est très éprouvée actuellement mais la junte en rajoute c’est compliqué ». Puis, de juger que  «c’est de la responsabilité de la junte si on nous inflige ces sanctions ».

Avant d’expliquer que «la Guinée est membre fondateur de la CEDEAO et on est obligé de respecter les règles de l’institution. Mais les membres du CNRD sont des présomptueux et c’est ce qui est grave, ils se croient les plus importants, les plus forts et les plus sérieux. Mais ça ne peut pas marcher. Je pensais qu’il y avait des gens sont soucieux de nos problèmes, mais nous faisons que nous enfoncé dans les erreurs».

A la question de savoir ce les gouvernants actuels pouvaient faire pour qu’on en arrive là, l’ancien commissaire de la CENI répond: «d’abord, c’était d’accepter les 2 ans que la junte a refusés. En plus, il était question de créer un cadre de dialogue inclusif et puis permanent avec des conditionnalités, mais malheureusement ils n’ont pas voulu et maintenant nous avons des sanctions ». Avant de commenter que «quand on n’avait pas de sanctions, on avait des problèmes, et maintenant on a des problèmes doublés».

Sur les sorties médiatiques remarquées  du premier ministre Bernard Gomou et du ministre secrétaire général à la présidence, Amara Camara, pour Thierno Saïdou Bayo, «plutôt, ils ont insulté le président Emballo, ce n’est pas lui qui les a insultés. Il a juste dit que des sanctions sévères vont tomber. C’est son droit le plus légitime de le dire. C’était pour les mettre en garde. Faites attention sinon les sanctions vont tomber. Malheureusement, ces messieurs se mettent à l’insulter. Ils n’avaient pas besoin de cela. Ils ont tiré une balle dans leurs pieds car Emballo ce n’est pas n’importe qui.

Pour la suite «à l’ANAD, (…) sommes prêts à aider le CNRD à régler le problème en acceptant de nous mettre autour de la table. Ceux qui sont pour et ceux qui sont contre les 36 mois se réunissent pour discuter avec le médiateur de la CEDEAO », préconise-t-il. Précisant  que «nous étions en train de nous battre pour ne pas que ma Guinée soit sanctionnée ».

Articles similaires

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap