Ruée vers l’or à Gaoual : Mandiana se vide de ses bras valides

3 days ago 10

Malgré la mesure de fermeture de la nouvelle mine d’or découverte à Gaoual, l’exode des jeunes de Mandiana vers la Moyenne Guinée, reste encore une réalité. Ainsi, on constate chaque jour, le départ de milliers de jeunes gens, vers ce nouvel eldorado aurifère qui se trouve dans la région administrative de Labé, plus précisément dans la sous-préfecture de Kounsitel, a-t-on constaté sur place.

Ils proviennent de toutes les sous-préfectures de la contrée, des différents secteurs de la commune urbaine voire aussi de certaines localités frontalières du Mali voisin. Munis de leurs arsenaux d’orpaillage, ils y vont en motos, entassés dans des véhicules personnels ou encore affrétés aux transports publics.

Rencontrés à mi-chemin sur la route nationale Mandiana-Kankan, à bord d’un pick-up et sous couvert d’anonymat, certains des candidats nous disent qu’ils « vont d’abord à Kankan, ensuite ils embarquent pour Labé. Une fois arrivés à Labé, nous trouverons forcément un moyen de nous rendre dans la sous-préfecture de Kounsintel. On a été informés que là-bas les gens gagnent de l’or en grande quantité ».

A la gare routière de Mandiana, ça grouille de monde. L’unique guichet qui est opérationnel est bien sûr celui de Labé. On a pu rencontrer tant d’autres jeunes candidats à l’image de Saidou Barry, qui après s’être battu comme un beau diable au guichet, a finalement pu se payer son ticket. Il nous confie : « Je venais d’arriver, ça ne fait même pas encore trois mois, que j’ai déposé mes valises  à Mandiana, en provenance de Labé pour la recherche de l’or. Mais aujourd’hui, je me retourne car c’est à Gaoual, que l’or est devenu plus facile à trouver », nous confia-t-il.

Pour sa part, Mme Bah née Fatoumata Barry, très en jambe nous a aussi confié : « Mon mari m’a laissée, il est parti à Gaoual, mon fils également a fait pareil, je suis toute seule ici. Alors moi aussi, j’ai décidé de partir aujourd’hui ».

Si selon les responsables de la gare, avant, aucun véhicule ne sortait de la gare routière de Mandiana pour aller à Labé, aujourd’hui presque tous les véhicules ont été affrétés pour cette nouvelle destination.

« Avant nous envoyions des véhicules à N’Zérékoré, Siguiri, Bamako, Guéckédou, Kissidougou et Faranah. Mais là où je suis en train de vous parler, presque tous les chauffeurs sont sur cette ligne. Nous voulions pouvoir envoyer les clients jusqu’à Gaoual. Mais nos amis syndicats de Labé, ont dit qu’ils veulent aussi profiter de cette situation. Alors nous embarquons les gens jusqu’à Labé. Arrivés là-bas, ce sont les chauffeurs de Labé qui les envoient à Gaoual », nous a laissé entendre Ibrahima Khalil Papa Diakité, premier secrétaire du syndicat des transporteurs de Mandiana.

Le préfet de Mandiana quant à lui, rencontré au siège de la préfecture se contente de nous dire que :  » Les gens sont libres de se déplacer comme ils veulent. Pendant qu’ils partent, d’autres sont aussi en train de revenir « .

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap