Route Boké-Dabiss : Le parlement autorise la ratification de l’accord de prêt de la BID

2 weeks ago 20

Réunis en plénière ce 10 novembre 2020, les députés ont autorisé le gouvernement à ratifier l’accord de prêt de la Banque islamique de développement (BID) relatif au projet d’aménagement de la route Boké-Dabiss (Phase 2) longue de 45 km.

« La République de Guinée a obtenu de la BID un prêt d’un montant de 41 millions 800 mille euros pour le financement de la phase 2 du projet de construction de la route Boké-Quebo portant sur le trajet Boké-Dabiss long de 45 km, remboursable en 20 ans dont 4 ans de différé », a indiqué le rapporteur général de la Commission des Affaires économiques, du Plan et de la Coopération, Aboubacar Adama Sylla.

Plus loin, il explique comment se fait ce financement de la BID : « Il est à rappeler que les financements de la BID se font à travers deux accords notamment un accord-cadre comportant le prêt proprement dit et un accord mandat autorisant l’emprunteur à réaliser les travaux relatifs à l’accord-cadre.  Le taux applicable appelé marge est conforme aux principes de la Shari’a, notamment composé d’un taux de référence mid Swap de 10 ans ; d’une marge contractuelle de de 60 points de base pour toute la durée du financement et d’une marge de financement de 70 points de base. »

Quant au ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, il a d’abord rappelé que le projet Boké-Quebo est un vieux projet. Donc, souligne-t-il, il s’inscrit dans le cadre du désenclavement de la Guinée souhaité par le président Alpha Condé : « Comme vous le savez, le chef de l’État Pr Alpha Condé a promis de désenclaver la Guinée et de la relier à ses pays frères. C’est pour manifester la volonté du gouvernement et du Pr Alpha Condé de rendre notre pays un pays de développement harmonieux où on peut se déplacer d’un point à un autre avec les routes qu’il faut pour le développement. Aujourd’hui, nous sommes très heureux. Ce projet s’inscrit dans la longue liste des projets qui ont aujourd’hui trouvé des financements. Le président de la République a promis de mettre le pays en chantier et aujourd’hui c’est chose faite. »

Lire L Article En Entier