RN Conkary-Mamou: des coupeurs de route sèment encore la terreur...

2 weeks ago 24

CONAKRY-La route nationale numéro 1 est en passe de tomber sous le contrôle des bandits. Les attaques sont devenues récurrentes sur cette voie. Dans la nuit de ce samedi à dimanche 3 janvier 2021, deux véhicules- l’un en provenance de Conakry pour Labé et l’autre de Dougoun Tounni dans Mali pour la capitale- ont été attaqués par des coupeurs de route.

Selon les témoins, l’attaque s’est produite dans les environs de 2 heures du matin entre la commune urbaine de Mamou et la Sous-préfecture de Tamagaly. Selon le chauffeur du taxi en provenance de Conakry, joint au téléphone, les 4 bandits sont venus sur deux motos, armés de PMAK.

 «Nous avons fait escale à Tamagaly pour trouver à manger avant de continuer. J'étais derrière un autre taxi Renault 19.  Arrivé dans la localité de Hollandé, j’ai aperçu les quatre bandits sur deux motos. Ils avaient deux PMAK. Ils nous ont réclamés tout ce qu’on avait sur nous et ont menacé de nous tuer. Ils ont tiré sur les pneus, percé le réservoir et cassé le pare-brise.  Ils ont pris plus de 20 millions dans les mains des passagers. Heureusement, personne n’a été blessé dans ma voiture», explique Mamadou Saliou Diallo.

Les bandits ne se sont pas limités à cette attaque, ajoute le chauffeur.  «Ils en ont aussi profité pour s’attaquer à un minibus en provenance de la préfecture de Mali. Quand le minibus est arrivé, un d’entre eux a tiré sur les pneus pour l’immobiliser. Le chauffeur a essayé de s’enfuir, ils l’ont poursuivi et l’ont envoyé dans la brousse. Ils ont tiré sur deux passagers qui ont été transportés d’urgence à l’hôpital de Tamagaly. Deux des bandits étaient encagoulés. Je n’ai pas pu identifier ce qu’ils portaient », relate notre interlocuteur.

Interrogé, le chargé des conflits du syndicat des transporteurs et mécanique générale de Labé s’est dit préoccupé par la recrudescence de l’insécurité sur la RN1. « Les attaques se multiplient sur l’axe Mamou- Kindia, Mamou- Faranah- Dabola.  Maintenant, c’est les bandits qui commandent la route parce que chaque jour, il y a des attaques. Nous avons attiré l’attention des autorités, mais toujours rien. L’Etat n’a qu’à nous aider», plaide Mamadouba Camara.

Dans la nuit du vendredi à samedi 12 décembre 2020, deux personnes avaient été tuées dans un braquage à Linsan, une sous-préfecture située à Kindia.

Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap