Rétro 2021 : entre coups d’Etat et décès tragiques de dirigeants

11 months ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

L’année 2021 court lentement, mais très sûrement à sa fin. Encore quelques heures, et nous tournerons définitivement la page de cette année née dans la douleur, il y a 12 mois. Parmi les grands faits qui ont marqué l’actualité africaine au cours de ces 12 derniers mois, la cascade de putschs sur le continent, sans compter la grande faucheuse qui a fait beaucoup de dégâts sur le continent.

Au cours de cette année 2021, certains pays ont particulièrement fait parler d’eux sur le continent. Nous en avons retenu cinq : le Mali, la Guinée, l’Éthiopie, l’Algérie et le Maroc. Au Mali, c’est le second coup d’État perpétré par le colonel Assimi Goïta, le 24 mai 2021 qui a propulsé davantage le pays au-devant la scène. Les positions des autorités maliennes sur la présence française ont entraîné quelques échanges épicés entre Paris et Bamako, avec en toile de fond, des tractations avec la société russe Wagner après l’annonce du retrait de la force Barkhane.

La Guinée polarise également l’attention depuis l’intervention du lieutenant-colonel Mamady Doumbouya qui, le 5 septembre 2021, a procédé à l’arrestation du Président Alpha Condé. Ce coup d’État a été salué par la grande majorité de la population guinéenne qui s’était violemment opposée au troisième mandat de l’ancien Président. Depuis lors, les regards sont tournés vers la junte pour voir comment elle va conduire la transition. Avec le déclenchement de la guerre au Tigré en novembre 2020, l’Éthiopie ne cesse de faire parler d’elle. Une guerre qui se déroule en silence, loin des caméras, puisque la région est coupée de l’extérieur.

Après les premières victoires enregistrées par les troupes fédérales en trois semaines d’affrontements, le TPLF a réussi un retour en puissance, en juin 2021. Les rebelles gagneront du terrain et se rapprocheront de la capitale, Addis-Abeba, obligeant du coup, le Premier ministre, Abiy Ahmed, un ancien lieutenant-colonel à descendre au front. L’acquisition de drones auprès de la Turquie constitua un nouveau tournant dans le conflit avec la reprise de l’avantage des troupes fédérales sur les forces du TPLF.

Les tensions entre l’Algérie et le Maroc ont également nourri l’actualité pendant plusieurs semaines. En cause, le Sahara Occidental. Les deux pays en sont allés à une rupture de leurs relations diplomatiques, et étaient au bord de l’affrontement armé. En dehors du Maroc, l’Algérie a eu des échanges très tendus avec la France au cours de ce dernier trimestre. En cause, des propos d’Emmanuel Macron qui ont fâché en Algérie et mis hors de lui Abdelmadjid Tebboune, le Président algérien.

 

Des personnalités se sont éteintes

2021 a également eu son lot de personnalités africaines décédées. Dans le seul mois de mars, le Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, le Président tanzanien, John Magufuli, l’ancien Président malgache, Didier Ratsiraka, sont tous fauchés par la mort. Le 20 avril 2021, Idriss Déby, le maréchal du Tchad tombe sur le champ de bataille sous les balles des rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT). Comme s’il n’attendait que la mort de son tombeur pour mourir à son tour, Hissène Habré rejoint Idriss Déby dans l’au-delà, quatre mois plus tard, le 24 août 2021.

Mais avant Hissène Habré, il y a eu le père de l’indépendance zambienne, Kenneth Kaunda, qui s’est éteint, le 17 juin 2021. Puis, c’est la vague du mois de septembre ouverte le 8e jour de ce mois par Amobé Mévégué, suivi de Charles Konan Banny, mort le 10 septembre, et d’Abdelaziz Bouteflika, tombé le 17 septembre 2021. En décembre, l’Afrique a enregistré les décès de deux autres personnalités marquantes : le Sénégalais Lamine Diack et l’icône de la lutte anti-Apartheid, Desmond Tutu disparu, le 26 décembre 2021.

 

Par Serge Ouitona - 31 décembre 2021

 
Lire l article complet
Articles - News - SiteMap