REOUVERTURE DES COMMERCES ET FLAMBÉE DES PRIX : le ministre du Commerce échange avec les opérateurs économiques et les industriels

2 weeks ago 19

Par LEDJELY.COM10 novembre 202010 novembre 2020

Après les administrateurs des marchés des cinq communes de la capitale, jeudi dernier, le ministre du Commerce a rencontré ce mardi 10 novembre, certains opérateurs économiques et des industriels pour se plancher sur les questions relatives à la réouverture des commerces (boutiques et magasins) et à la flambée des prix des denrées alimentaires de première nécessité, suite à la crise post-électorale qui a suivi la présidentielle du 18 octobre dernier.

Au sortir de cette rencontre qui s’est tenue dans les locaux du ministère du Commerce, Boubacar Barry a expliqué que trois préoccupations majeures ont fait l’objet de discussion. Il s’agit de la reprise effective des activités commerciales à  travers tout le territoire national, la flambée des prix « qui ne dit pas son nom [et] qui n’a pas de justification » et la sécurité des espaces commerciaux. « Donc, nous nous sommes entendus sur des principes », a annoncé le ministre du Commerce.

Et d’annoncer : « Pour ce qui concerne la réouverture des magasins et boutiques, nous nous sommes entendus sur les préoccupations que les opérateurs ont soulevé, à savoir les questions de sécurité ; sécurité dans l’agglomération de Conakry, sécurité au niveau des espaces mêmes de vente tels que le grand marché de Madina et autres. Autre sujet, c’est l’approvisionnement à partir du centre de Madina des autres marchés ce qui est lié également à la question de sécurité, parce que c’est une question de mobilité et d’acheminement de denrées de première nécessité. Le troisième point sur lequel nous avons échangé, c’est celui des conséquences  ou bien des éléments pouvant favoriser justement la sécurité optimum au niveau du marché », a souligné le ministre du Commerce.

Parlant de la hausse des prix constatée ces derniers dans les marchés, le PDG du groupe Sonoco spécialisé notamment dans la fabrication de farine, a tenu à apporter une petite précision. « Aujourd’hui, je pense bien que si on parle d’augmentation des prix, ce n’est pas au niveau des grossistes. Mais quand il y a rareté, plus souvent ce qui se passe actuellement peut arriver. Sinon nous, à notre niveau, on n’a même pas augmenté même zéro sur les prix des denrées alimentaires (…) En plus, nous sommes heureux d’apprendre  que désormais que nous serons sécurisés,  y compris nos magasins », s’est félicité Elhadj Mamadou Saliou Diallo.

Au cours de cette rencontre, le ministre Boubacar Barry a informé les opérateurs économiques et les industriels de la décision prise par le président Alpha Condé de mettre en place la Brigade de la gendarmerie commerciale. Celle-ci a pour mission exclusive de s’occuper de la surveillance et du respect des normes de sécurité dans le domaine du commerce. « Je pense que cette unité pourrait être une réponse appropriée à la gestion au quotidien de ces espaces » commerciaux.

S’agissant de la flambée des prix, « nous sommes tombés d’accord de mettre en place un comité de travail  très rapidement qui va nous sortir la structure des prix des denrées alimentaires pour que nous puissions les annoncer officiellement aux populations, pour ce qui concerne le riz, la farine, l’huile, le lait et le sucre. Il va être sanctionné par un acte que le ministre du Commerce prendra bien entendu avec l’accord de l’ensemble des opérateurs économiques et de la Chambre de commerce pour que nous puissions vulgariser ces prix de façon uniforme à travers le territoire national. Nous pensons que cela va mettre à nu les spéculateurs qui multiplient les prix par deux ou trois », a conclu Boubacar Barry.

Balla Yombouno

Lire L Article En Entier