Rentrée scolaire 2022-2023 à Faranah : les parents d’élèves entre calculs et angoisse

6 days ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE
Les vacances scolaires s’achèveront bientôt. Dans moins de deux semaines, écoliers, élèves et étudiants reprendront les chemins des classes. Dans les ménages, ce sont les parents d’élèves qui organisent cette rentrée des classes. De l’achat des fournitures à la réinscription ou à l’inscription, ils jouent un rôle déterminant pour l’éducation de leurs enfants.
Mais les réalités du temps sont là. La crise économique généralisée qui bat de plein fouet le monde entier dicte sa loi aux parents d’élèves à Faranah. Le marché est bien approvisionné en fournitures scolaires, mais c’est l’argent qui manque le plus. Certains enfants risquent de regagner les classes sans les fournitures scolaires au complet.
Pourtant, l’éducation est un droit humain pour tous et est capitale pour le développement et l’avancée économique. Elle est également une priorité pour les parents. Comme on peut déjà le constater, chaque parent a donc sa part de responsabilité dans l’éducation et l’instruction de son ou de ses enfants. C’est pourquoi à la veille de la rentrée des classes, les parents s’organisent pour que leurs enfants aillent à l’école.
Achat des fournitures scolaires, achat et confection des tenues de cours, paiement de la première tranche des frais de scolarité, d’inscription et réinscription chez certains, bref, toute une organisation pour mettre les enfants dans les conditions reviennent aux parents. Mais les nouvelles se sont pas bonnes dans bien de ménages en cette veille de la rentrée scolaire 2022-2023. Les parents d’élèves sont confrontés à un problème financier qui les empêche de faire face à toutes leurs responsabilités en ce qui concerne l’organisation de la rentrée des apprenants.
Madame Bana Touré, assise devant sa maison et la main droite collée à son menton,  scrute le ciel. À la question d’un voisin qui voudrait savoir ce qui ne va pas à son niveau, elle répond en vernaculaire : « j’ai la peur dans le ventre. À pareil moment de l’année dernière, j’avais fini d’acheter les fournitures scolaires des enfants. Mais cette année, s’ils ouvrent les classes comme prévu le 4 octobre, je ne sais pas comment mes enfants iront à l’école. Je n’ai rien acheté d’abord. Le moment est très dur. L’argent ne se voit même pas. Nous demandons aux autorités de venir en aide pour faciliter les choses en faisant des appuis en fournitures scolaires« .
Un autre parent d’élèves, Sékou Ahmed Tidiane Oularé, aborde dans le même sens : « Je remercie Dieu car chaque chose a son temps. Chaque année à sa manière de venir mais cette année, c’est trop dur. J’ai beaucoup d’élèves. La rentrée scolaire de cette année, c’est les difficultés. À l’heure-là, les difficultés sont extrêmes, ça ne va pas du tout. À pareil moment l’an passé, j’avais fini de trouver les fournitures scolaires de tous les enfants. Je n’avais pas de crainte. Mais cette année, à moins de deux semaines rien n’est encore sous la main. C’est du jamais fait chez moi. Je lance un appel aux autorités de nous aider pour l’année là seulement« .
Pour renchérir, une troisième cheffe de ménage dans un ton pitoyable, revient sur ses difficultés : « la rentrée scolaire de cette année ne me sera pas facile. Il ne s’agit pas de mettre un enfant au monde mais son éducation doit être une préoccupation majeure. Mais cette année, je n’ai rien, je ne sais même pas comment avoir le prix de la tenue à plus forte raison autre chose pour les enfants. J’ai l’habitude de vendre du riz mais cette année je vends de la bouillie, rien ne bouge. Les autorités n’ont qu’à avoir pitié de nous. »
Un vendeur de fournitures scolaires qui a requis l’anonymat, est très amer : « celui qui te dira que le pouvoir d’achat est bon cette année, il a menti. Pas d’affluence du tout. C’est du jamais vu.« 
À noter que plusieurs vendeurs de fournitures scolaires se sont abstenus de se prêter à notre micro autour de ce sujet.
Faut-il souligner également que les difficultés financières sont énormes alors que le temps lui, continue de jouer contre les parents d’élèves qui remuent ciel et terre afin de trouver une solution aux problèmes auxquels ils sont actuellement confrontés.
Lire l article complet
Articles - News - SiteMap