Rénovation de la résidence du Premier ministre : Le Directeur général du Contrôle des Marchés Publics apporte des précisions…

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

CONAKRY- C’est une affaire qui a fait les choux gras de la presse ces derniers en Guinée ! Le Premier Ministre (photo de Une) s’est retrouvé au cœur d’un scandale sur un marché de ‘’gré-gré’’ lié à « sa » résidence. Le Chef du Gouvernement guinéen a sollicité une dérogation auprès du ministre de l’économie et des Finances pour la rénovation de la résidence des premiers ministres. Au cœur des critiques, Dr Bernard Goumou s’est défendu, affirmant le 5 septembre 2023, qu’il a respecté toute la procédure en la matière.


« Ce que je puis vous rassurer, c’est que nous avons suivi toute la procédure et elle a été respectée », a dit le Premier ministre par rapport à ce marché de gré à gré dont le coût est évalué à 6 107 964 192 GNF.

Interrogé sur le sujet, le directeur général du contrôle des marchés publics qui a reçu un journaliste d’Africaguinee.com ce mercredi 13 septembre a apporté des précisions sur ce marché. Dans ses explications, le Directeur général du CMP Mohamed Diallo indique qu’il n’y a aucun doute sur la régularité de la procédure dans le cadre du gré-à-gré sur la rénovation de la Résidence des Premiers ministres.

« Il y a eu assez d’amalgame. Dr Bernard Goumou a fait une demande de dérogation pour relancer les travaux de rénovation de la Résidence des Premiers ministres. Il faut savoir que chaque ministère est responsable de sa passation des marchés publics. Alors c’est le service habilité en la matière de la Primature qui a travaillé sur le dossier.

D’ailleurs, Bernard Goumou n’est pas l’initiateur, c’est sous Mohamed Béavogui que le chantier a été relancé. Certes, c’est un projet qui a été commencé depuis 2017, mais pour nous (direction de contrôle des marchés publics), ce n’était pas un marché public, parce qu’on a vu aucune trace de ce marché dans les archives.

Mohamed Diallo

Alors, la primature a engagé les travaux. Ils étaient à 50%, mais tout cela, aucun franc n’a été dépensé par le gouvernement dans ce chantier. C’est dû à l’urgence que le premier ministre a fait la demande. Dr Bernard Goumou a fait évaluer les travaux réalisés par les services compétents de la primature. Le montant avec toute taxe comprise fait les 6 107 964 192 GNF, sinon c’est 5 milliards 7 cent millions francs guinéens.

L’entrepreneur avait commencé les travaux sans n’avoir perçu aucun franc. Le premier ministre a fait une demande dérogation pour l’urgence qui s’impose. L’évaluation a été faite et soutenue par une documentation dont nous avons copie. C’est sur la base de toutes ces informations que le ministre de l’économie et des finances a accordé la demande de dérogation.

C’est pour vous dire que, pour le dossier de Bernard Goumou, toute la procédure a été respectée. De la demande dérogatoire jusqu’à la fin du chantier, l’ensemble du processus a été documenté et scanné par notre direction », a expliqué Mohamed Diallo, directeur général du contrôle des marchés publics.

A suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le mercredi 13 septembre 2023 7:54

Read Entire Article
Questions Fréquemment Posées
Articles - News - SiteMap