Relance du dialogue: le "Plan d'Alpha Condé" dévoilé par son premier ministre

1 week ago 15

Alpha Condé, président de la République de Guinée et son principal opposant Cellou Dalein Diallo Alpha Condé, président de la République de Guinée et son principal opposant Cellou Dalein Diallo

CONKARY- Comment le Président Alpha Condé compte-t-il relancer le dialogue ? Ce mercredi 7 avril 2021, son premier ministre a levé un coin du voile sur le Plan du Chef de l'Etat.

Les guinéens devront œuvrer collectivement pour surmonter les "rancœurs et consolider le tissu social" afin de construire la Guinée dont tout le monde rêve et la porter vers les hautes cimes de la prospérité, a indiqué Kassory Fofana. C’est dans cette optique que le Chef de l’Etat a institué un Cadre permanent de dialogue politique et social dont il (Kassory, ndlr) assure la direction.

"J’ai déjà engagé la réflexion et des consultations sur un canevas devant assurer l’opérationnalisation de cette plateforme destinée à organiser la concertation entre les Guinéens sur les questions d’intérêt national. Nous comptons mener le processus de dialogue politique et social avec tous les acteurs de la vie nationale’’ a déroulé Kassory Fofana, avant de démontrer, comment son gouvernement et lui ont contribué à rétablir l’autorité de l’État et mettre un frein à la vague de violences qui endeuillaient tant de familles en Guinée.

‘’ Nous avons ramené la quiétude dans la cité grâce à la mise en place d’un dispositif sécuritaire renforcé. Les points d’appui (PA). J’insiste sur ce point car je veux que ce soit très clair : la sécurité des Guinéens n’est pas négociable. Les Guinéennes et les Guinéens ont le droit de vivre sans craindre pour leur vie, ni pour leurs biens. J’en ferai toujours, je le dis bien toujours, une priorité de mon Gouvernement’’ a lancé le chef du gouvernement.

La question qui mérite d’être posée et que l’on occulte trop souvent et qui nous interpelle tous, aux dires de Kassory est la suivante : Peut-on exercer des droits reconnus et des libertés fondamentales dans la défiance permanente des Institutions et dans une société de violences et de désordre ?

‘’ Nous voulons un pays de liberté et un Etat de droit, mais nous aspirons aussi à une société de responsabilité dans laquelle chacun connait ses droits et devoirs, respecte les lois de la République, les Institutions et l’ordre constitutionnel’’, a indiqué le premier ministre.

Nous y reviendrons!

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 655 31 11 13

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap