Promotion de la culture : à la découverte du nouveau complexe culturel de Oudy 1er

1 week ago 31

Chanteur compositeur, chef d’entreprise et PDG de Oudy Prod Music, Zakiou Deen Camara, Oudy 1er, est un artiste qui fait la fierté la musique guinéenne tant en Guinée que sous d’autres cieux. « L’artiste du peuple » on le désigne souvent pour le fol amour qu’il éprouve pour son pays, ambitionne gros pour la Guinée. En témoigne son investissement dans la réalisation d’un complexe qui porte son nom.

C’est d’ailleurs dans l’enceinte de ce joyau, situé à Dixinn, qu’il a bien voulu accorder un entretien exclusif à votre quotidien électronique Guinéenews.  Oudy Prod Music est le nom de ce centre culturel doté de quatre studios, dont un studio live de répétition pour les concerts et autres évènements live, une salle de création artistique où l’on a la possibilité de donner des cours de danse, mais aussi d’apprendre la nouvelle génération autour des instruments de musique traditionnels, un studio d’enregistrement audio moderne et un studio shooting photo pour la réalisation des clips.

Rappelant l’inspiration qui l’a guidé pour créer ce complexe, Oudy 1er, fait noter que dans le métier qu’il exerce depuis douze maintenant, les artistes restent confrontés à de nombreuses lacunes pour pouvoir exceller dans leur domaine de prédilection.

« Pour ma part, ça faisait très longtemps que j’avais ce projet à cœur : celui de pouvoir apporter un plus à la Culture guinéenne, apporter aussi mon savoir-faire et mon expérience depuis près de douze ans, à la musique et la Culture guinéennes. C’est raison pour laquelle dès que Dieu m’a donné la chance de pouvoir réaliser ce projet, je n’ai pas hésité un seul instant. Parce que je sais que la Guinée regorge de nombreux talents. Si toutes les infrastructures sont mises en place, il n’y a pas de raison que la Culture guinéenne ne puisse décoller », motive-t-il d’emblée.

Poursuivant, notre interlocuteur ajoute qu’au-delà de l’artiste qu’il est, Oudy 1er pense également à l’entreprenariat. « Ça fait bientôt sept ans maintenant que j’ai créé la structure Oudy Prod qui est une maison de production de spectacles. Et nous sommes dans l’événementiel. On a fait pas mal de concerts ici. Au-delà de tout ça, il fallait aussi essayer aujourd’hui d’être plus professionnel qu’avant. Parce que nous avons travaillé depuis nos débuts comme ça, en tant que bénévoles. Il était temps qu’on ait un siège où on peut travailler et aussi permettre aux jeunes d’avoir de l’emploi, parce qu’ici au centre Oudy Prod Music, il y a au moins dix personnes qui sont embauchées. Donc,  nous créons aussi de l’emploi », se réjouit-il.

A ce jour, Zakiou Deen Camara déclare être très content de pouvoir apporter son grain de sel – et à sa manière – à l’évolution de la musique guinéenne. Puisqu’à voir ses salles et ses équipements, l’on s’aperçoit tout de suite qu’on n’a plus besoin d’aller dans les autres pays pour enregistrer ou pour faire des clips sur les différents fonds.

Doté d’un studio d’à peu près 100 m2, l’espace offre la possibilité de tourner sur une dizaine de fonds, dont le fond blanc, le fond noir, ou encore le fond vert. Il sert également de cadre idéal pour réaliser des clips ; chose qu’on n’avait pas auparavant et qu’on n’a d’ailleurs pas en Guinée, hormis ce centre.

« C’était pour nous très difficile de ne pouvoir réaliser des clips qu’en plein air.  Parce que si vous remarquez, tous les clips se faisaient dehors où on doit peindre un mur pour pouvoir réaliser des clips. Donc, je me disais qu’il fallait bien qu’on trouve la solution à cela afin qu’on puisse vraiment avoir de belles images désormais dans nos clips et que nos artistes puissent vraiment vendre beaucoup plus l’image de la Guinée à travers des clips professionnels », se félicite l’artiste Oudy 1er, coiffé également de bonnet d’entrepreneur.

A cela, s’ajoute toute la formation que le label favorise à côté. Et le centre devient de plus en plus un point de rencontre de tous les artistes. Motif de satisfaction pour son initiateur qui pense avoir réussi à atteindre le but qu’il s’était assigné en se lançant dans la création de ce centre fait par un artiste pour les artistes.

Se réservant de dégager le coût estimatif de cet investissement, Oudy 1er laisse le soin au visiteur de jauger du sérieux qui y est fait. « Et vous saurez qu’il y a eu un gros investissement pour pouvoir réaliser cela. Mais je le dis toujours, mon ambition est plus que ce que je peux dépenser pour pouvoir réaliser de tels projets pour la jeunesse et pour la culture guinéennes. Dieu m’a donné la chance de pouvoir réaliser ce complexe, mais c’est pour tous les artistes que je l’ai fait. Et comme je le dis souvent, j’aurais pu aller me construire une très belle villa avec piscine, ne penser qu’à moi. Mais, je me dis qu’en Guinée, on a beaucoup de talents. On a ce secteur à développer, raison pour laquelle j’ai fait un gros sacrifice pour pouvoir nous permettre à tous désormais, d’abord, de travailler en Guinée », exprime-t-il avec fierté.

« Il faut aussi que dans la sous-région d’autres personnes aussi se déplacent pour venir enregistrer chez nous. Il n’y a pas que nous qui voyageons tous les jours pour aller enregistrer au Sénégal, au Mali ou en Côte d’Ivoire. Désormais, on n’a plus besoin d’aller où que ça soit. On a tout sur place. Et on peut travailler sur place. C’est pourquoi c’est un complexe, un centre culturel qui est dans le domaine culturel et musical », poursuit le patron du complexe culturel Oudy Prod Music.

Et d’ailleurs, l’artiste ne compte pas se limiter là si Dieu lui donne encore les moyens de réaliser ses ambitions, même si déjà à travers ce centre il dit accorder de la chance aux jeunes frères qui veulent faire de la musique un métier.

« Parce que depuis que nous sommes ouvert, on aide tous les jours des jeunes. Il y a des jeunes que personnellement je fais enregistrer gratuitement, parce que je sais qu’ils ont un talent, mais qu’ils n’ont pas les moyens leur permettant de vivre pleinement de leur métier. Donc, on leur donne un coup de main. Nous, on n’a pas eu cette chance-là. Mais aujourd’hui, je dis que ce centre culturel est ouvert à toute la jeunesse guinéenne, à toutes les personnes qui veulent faire de la musique leur métier dans le sérieux, nous sommes là pour les aider », réitère-t-il à nouveau.

A la question d’en savoir plus sur la fréquence de la fréquentation de son studio par ses confrères artistes, Oudy 1er soutiendra que le site tourne à merveille. Puisque depuis son inauguration, le centre Oudy Prod Music a accueilli de nombreux artistes qui y ont réalisé leurs clips. C’est le cas notamment de King Alasko, de la sublime Mama Sayon Camara, de Chéka Katènèn et Djékoria Fanta dans son hommage à Mory Djély Deen Kouyaté. Aussi, le clip du son « La voix de la paix », a été tourné là, mais également l’hommage à feu Petit Condé.

« Je veux dire aujourd’hui que la maison apporte à sa manière à l’épanouissement de la culture guinéenne mais aussi au développement. Parce qu’il y a beaucoup de choses qui nous manquaient ici. Moi, je suis du corps. Donc, j’apporte ce que je peux pour pouvoir faire en sorte que ce secteur puisse être émergent et que nous puissions hisser encore plus haut le Rouge-jaune-vert guinéen à travers le monde entier. Le chemin est certes très long. Mais nos ambitions vont au-delà de ce qui a été déjà fait. Et nous prions le bon Dieu pour qu’Il nous donne la santé, la force et les moyens de pouvoir réaliser beaucoup de choses encore pour le bonheur non seulement de la musique guinéenne, mais aussi de la jeunesse guinéenne », formule Oudy en concluant.

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap