Procès du massacre du 28 septembre 2009 : Troisième jour de comparution de Cécé Haba

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Mercredi 9 novembre, 17ème jour du procès des crimes commis le 28 septembre 2009. Pour la troisième fois successive, Capitaine Cécé Raphaël Haba est à la barre pour répondre aux questions. Comme il s’établit quasiment que l’accusé n’était pas allé au stade du 28 septembre,  les questions s’orientent beaucoup plus sur les événements du 3 décembre 2009, le jour où Moussa Dadis Camara a reçu une balle sur la tête de son aide de camp Toumba Diakité.  Cécé Haba explique  qu’après  ces événements, il a eu la vie sauve, grâce à Claude Pivi qui est intervenu pour ne pas qu’il soit tué. Malgré tout, le groupe des militaires s’est rendu à son domicile pour piller ses biens, prendre  ses effets, frapper ses enfants, prendre ses sœurs envoyées aux 32 escaliers et violée, tué son père par balle.

Est-ce que Marcel était au stade le 28 septembre 2009 ? «Non », répond l’accusé. La défense de ses coaccusés qui n’arrive pas à le confondre sur les massacres, lui pose des questions comme sur son rôle auprès de Toumba Diakité.  Vous dites qu’on vous a  envoyé près de Toumba pour l’espionner, est-ce que vous avez fait un rapport contre lui ? « Toumba était sincère avec le Président. Je n’avais pas besoin de le rapporter », répond Cécé Haba. Plusieurs fois, sont revenues des questions comme à votre retour de Labé à quelle heure êtes-vous arrivé au camp, combien de jours a-t-il passé chez lui. L’accusé droit dans ses bottes réaffirme qu’il est arrivé au camp Alpha Yaya vers 7h, il a pris la permission pour aller auprès de sa femme malade, il est revenu le 2 octobre, pour renouveler son absence et reprendre le service le 8 octobre 2009.

Cécé Haba, dès le début de son audition, a soutenu que sa communauté l’a haït, parce qu’il aurait livré le secret de feu Joseph Makambo à Toumba Diakité qui l’a assassiné. « J’ai parlé de cela à la barre, pour laver mon honneur. J’ai été trop caricaturé par ma communauté. Je veux leur dire que ce n’est pas moi qui ai donné le secret de Makambo », réplique l’accusé. Maître Pépé Koulémou voulait s’aventurer sur la question de communauté en posant la question de savoir si l’accusé pouvait donner le nom de quelqu’un. Le président du tribunal a dit à l’accusé de ne pas répondre à la question, pour éviter le débat communautaire. La comparution de Cécé Raphaël Haba laisse apparaître un duel entre Toumba Diakité et Moussa Dadis. Les questions des avocats de la défense se poursuivent avec beaucoup plus de répétition.

Ibn Adama

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap