Procès du 28 septembre: un avocat de Dadis fait des révélations sur une plainte contre Sékouba Konaté

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

L’annonce de la date de l’ouverture du procès du 28 septembre suscite de nombreuses réactions au sein des différentes parties prenantes. Parmi les toutes dernières, celles des avocats du capitaine Moussa Dadis Camara, l’ex-patron de la junte qui dirigeait la Guinée au moment de la commission de ce massacre. Ces derniers étaient ce matin dans l’émission ‘’Mirador’’ de nos confrères de FIM Fm pour parler de cette actualité judiciaire qui focalise l’actualité nationale.

« C’est un jour que le capitaine Moussa Dadis Camara attend depuis plus de 12 ans. Et entendre que ce procès aura lieu bientôt, est un ouf de soulagement pour mon client. Parce que ce sera une occasion pour lui de dire enfin sa part de vérité dans cette affaire. Il a espoir avec tous ce qui va se révéler lors de ce procès que l’opinion nationale et internationale finira par comprendre les tenants et aboutissants de cette affaire. Mon client est très pressé de rejoindre enfin sa patrie et affronter les juges qui sont en charge de ce dossier pour se défendre et permettre à tout le monde de savoir ce qui s’est réellement passé dans cette affaire pour que justice soit faite et que son innocence soit définitivement établie. C’est l’occasion et l’opportunité offertes à toutes les personnes concernées de venir se défendre. On a énormément de respect pour les victimes et parents des victimes. C’est la raison pour laquelle, à chaque fois, mon client pense à cela, il est personnellement touché.  Donc vous voyez combien de fois il avait de l’amour pour ce peuple-là. Il faut préciser qu’il y a de la manipulation politique dans cette affaire, notamment à l’instruction préparatoire. Souvenez-vous que les victimes avaient porter plainte contre le général Sékouba Konaté. Mais, à notre fort étonnement, les magistrats en charge de cette affaire ont refusé de nous donner les motifs, qu’ils n’auraient pas d’informations à ce sujet’’, a dénoncé Me. Antoine Lamah.

Quant à son confrère Me. Almamy Samory Touré, il a rappelé les grands principes des procès pénaux. Selon lui, la responsabilité pénale est personnelle.

« C’est vrai qu’à l’époque, c’est le capitaine Moussa Dadis Camara qui était président, chef de la junte et que les faits se soient déroulés sous son régime et même si c’est vrai, le stade était plein de ses gardes rapprochées, cela ne prouve en aucun cas qu’ils étaient là-bas sous les ordres du président Moussa Dadis Camara. La question est de savoir qui l’es a envoyés là-bas et est-ce-que les instructions venaient du président ?

D’ailleurs depuis les faits jusqu’à maintenant, il n’est écrit dans aucune ordonnance que c’est le président qui a donné l’ordre d’aller au stade ce jours-là. Je suis formelle sur cette déclaration que mon client n’a absolument rien à se reprocher. C’est la raison pour laquelle nous avons accueilli avec joie la date officielle de la tenue de ce procès. Parce que c’est l’un des chefs de l’Etat qui a toujours voulu que justice soit faite. C’est l’opportunité qu’il a toujours attendue pour qu’enfin il puisse laver son nom au yeux de tous. Et ce jour, le peuple de Guinée saura réellement… qui a fait quoi dans ce dossier « , a martelé Me. Almamy Samory Touré, membre du collectif d’avocats du capitaine Dadis.

Un Compte rendu de Manganfing Doré, Stagiaire à Guinéenews

Articles similaires

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap