Procès du 28 sept 2009: « le parquet là est paresseux monsieur le président »(Me Abdoulaye Keïta, un des avocats de Tiégboro)

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Les avocats du colonel Moussa Tiégboro Camara jugé entre-autres pour meurtres, assassinats, détentions, séquestrations, vol, viol, non assistance à personne en danger, par le tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry ont poursuivi ce mardi 04 juin leurs plaidoiries. Sans surprise et à l’image de tous les avocats qui ont plaidé devant ce tribunal ils ont clamé l’innocence de l’ex-secrétaire général à la présidence chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et le crime organisé du CNDD.

À en croire Me Abdoulaye Keïta, le représentant de la société à cette procédure à savoir le Ministère public est passé à côté lors de ses réquisitions. « Monsieur le président, vous allez vous méfier des réquisitions du ministère public. Le parquet a raté les accusations contre le colonel Moussa Tiégboro Camara et ses coaccusés, il est passionné dans ce dossier du 28 septembre 2009. Voilà un parquet téléguidé parce qu’il n’a pas pu démontrer la moindre preuve contre nos clients, une position de faiblesse. Finalement le parquet va perdre le duel », a-t-il précisé.

Poursuivant, Me Keïta dira ceci: « Quand le travail est bâclé monsieur le président à un niveau, lorsque vous allez recevoir ce travail-là, il faut l’examiner, s’il y a des ratés, de corriger. Mais si on vous donne et vous continuez sur les mêmes erreurs monsieur le président on dira toujours que vous êtes ensemble. Monsieur le procureur a demandé la condamnation de ces accusés à 14 ans, 15 ans et à 30 ans, il a adopté une position stratégique précaire ».

Plus loin, Me Abdoulaye Keïta estime que ceux qui ont instruit ce dossier sont des paresseux parce que c’est un travail mal fait, dit-il. « Le parquet, au lieu de revoir ce travail-là avant de clôturer l’instruction, il a suivi en demandant la condamnation. Le parquet là est paresseux monsieur le président, c’est des paresseux monsieur le président. Sinon un tel travail, il faut examiner minutieusement. Des réquisitions qui ne contiennent absolument rien dans cette affaire du 28 septembre » .

Mamadou Yaya Barry

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap