Problématiques des télécoms : le ministre de tutelle rencontre les acteurs du secteur

2 weeks ago 18

Le ministre des Postes et Télécommunications et de l’Economie Numérique, Oumar Saïd Koulibaly a rencontré ce jeudi 15 juillet l’ensemble des opérateurs téléphoniques et des fournisseurs d’internet. Objectif, discuter les problématiques, les contraintes et les défis du secteur pour identifier et recommander les stratégies à mettre en œuvre pour son développement.

Au sortir de la salle, le ministre Oumar Saïd Koulibaly a déclaré devant la presse, qu’il s’agit dans un premier de créer un cadre de dialogue permanent entre les acteurs de l’écosystème de télécommunication et le gouvernement, à travers le ministère des Postes et de Télécommunications.

Il a également rappelé qu’il est question d’avoir une vision commune face aux enjeux liés  au développement du numérique en Guinée. «Beaucoup d’efforts ont été fournis mais, l’essentiel des plaintes repose sur la fiscalité qui est un domaine régalien de l’Etat. Il est de notre devoir d’écouter nos partenaires et prendre en compte leurs préoccupations. Cela va favoriser non seulement favoriser  l’investissement mais aussi, le développement du secteur et du pays», a-t-il fait savoir.

Interpellé sur la grève lancée par la Fédération Syndicale Autonome des Télécoms et fournisseurs d’internet, le ministre Coulibaly dira ceci : « quand il s’agit de la fiscalité, ce sont des patrons qui sont concernés. A présent, nous n’avons pas eu encore de remontée au niveau des opérateurs quant à l’impact d’une grève quelconque. J’ai personnellement sillonné les agences aujourd’hui et je n’ai vu nulle part une agence fermée».

Poursuivant, il a laissé entendre que l’obligation d’un opérateur, c’est la continuité du service, assurer la qualité du service et fournir les services auxquels les consommateurs ont souscrit. «Donc aujourd’hui, je ne pense pas qu’il y ait un quelconque désagrément à ce niveau. Maintenant, il faut respecter la FESATEL dans son droit de grève. Mais quand on grève, selon ma compréhension, il faut revendiquer un droit. Je ne pense pas que la fiscalité n’est pas un droit de la FESATEL mais plutôt, celui des patrons. La FESATEL doit revoir sa copie», a-t-il minimisé.

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap