Prix littéraire Williams Sassine :Hommage à Camara Laye, victoire à la Côte d’Ivoire

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le Centre d’innovation et de recherche pour le développement (CIRD) a organisé dans un réceptif hôtelier de Conakry, le samedi 8 juin, une cérémonie de remise du prix littéraire international Williams Sassine. Cette quatrième édition a été dédiée à la mémoire de Camara Laye, figure emblématique de la littérature africaine de Guinée. Lancé en 2018, le concours favorise l’émulation des talents émergents de l’espace francophone dans certains genres littéraires.

Il vise à inciter à la lecture et à l’écriture, valoriser la littérature, honorer les écrivains. Ce concours, dédié à Williams Sassine, écrivain guinéen et ancien chroniqueur du satirique Le Lynx disparu en 1997, permet de détecter de nouveaux talents à travers la rédaction de nouvelles. Il comprend un Comité de lecture et un jury composé de nouvellistes, romanciers, journalistes et universitaires.

Un concours international

Du beau monde au rendez-vous, la cérémonie de remise a rassemblé d’anciens ministres, des écrivains, ainsi que des familles et amis de Camara Laye et de Williams Sassine. Safiatou Diallo, fondatrice et présidente du Conseil d’administration du CIRD, a rappelé que ce prix vise à promouvoir les talents émergents dans le domaine de l’écriture. « Chaque édition, les meilleurs textes sont rassemblés dans un recueil, édité… Chaque nouvelle édition rend hommage à un écrivain. Cette année, nous célébrons l’héritage littéraire de Camara Laye », a-t-elle déclaré, appelant à un soutien pour pérenniser ce concours devenu international.

Le jury, composé de Guinéens, Congolais et Français, a unanimement désigné trois lauréats, tous des étrangers. Konan Attian Rose Manuella de Côte d’Ivoire a remporté le premier prix avec sa nouvelle intitulée « SITCA », obtenant une note de 15, 81 sur 20. Elle a été suivie d’Alpha Seck du Maroc, récompensé pour « Rime » avec 15, 38 et Gracien Bamenga de la RDC, auteur de « Conséquences » et qui a eu une moyenne de 14, 38 sur 20. Faut-il préciser que depuis le sacre d’Alimou Sow, vainqueur de la première édition, aucun Guinéen n’a réussi à remporter le Prix Sassine.

Dr Mamadou Yaya Sow, porte-parole du jury, a rappelé que les participants devaient soumettre leurs nouvelles originales avant le 1er juillet 2023. Les textes devaient respecter des spécifications précises : un nombre de caractères compris entre 30 000 et 50 000 ; police, Times New roman 12 ; interligne, 1, 5 et une marge normale (2,5). « La quatrième édition a enregistré 55 candidatures, le plus grand nombre revenant à la Guinée et à la RDC (14 pour chacune), suivies du Burkina Faso (9), du Cameroun (3) et de la Côte d’Ivoire (2). Madagascar, le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, le Tchad, le Togo, le Bénin et l’Algérie, chacun, un représentant », a-t-il détaillé.

Le soutien des autorités

Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, Moussa Moise Sylla, a félicité et encouragé le CIRD pour son dévouement. Il exige plus de rigueur pour les prochaines éditions et réitère l’engagement de son département à soutenir ce genre d’initiatives visant à promouvoir l’excellence littéraire. « Cette cérémonie revêt un caractère hautement significatif. Elle célèbre l’œuvre exceptionnelle d’un grand écrivain guinéen et démontre l’importance du livre et de la lecture dans notre société », a-t-il souligné. Pour le ministre, ce concours prouve combien de fois la littérature guinéenne regorge de talents exceptionnels qui méritent d’être célébrés. « Williams Sassine, célèbre chroniqueur de la rubrique ‘’Chronique Assassine’’ du journal Le Lynx est une fierté nationale. C’est pourquoi la nation guinéenne est reconnaissante aux promoteurs de ce prix qui porte son illustre nom. »

Avec ses nouveaux lauréats, la quatrième édition du Prix littéraire international Williams Sassine a une fois encore démontré la richesse et la diversité des talents littéraires francophones, tout en honorant deux figures majeures de la littérature guinéenne. A travers ce concours, le CIRD joue un rôle crucial dans la promotion de la littérature et la découverte de nouveaux talents.

Abdoulaye Bah

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap