PRESIDENTIELLE 2020 : que nous apprennent les résultats de la synergie FM 2020 ?

2 weeks ago 18

Au sujet de la présidentielle du 18 octobre 2020, on dispose désormais de nombreux chiffres. En particulier, on a ceux provisoires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui proclame le président Alpha Condé, vainqueur dès le premier tour avec plus de 59 %. On a également ceux remontés par le dispositif mis en place par l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), en vertu desquels son leader, Cellou Dalein Diallo, s’est autoproclamé vainqueur dès le lundi 19 octobre 2020, en s’attribuant un score de plus de 53 %. Au-delà, l’ensemble des candidats ayant affronté le président Alpha Condé contestent les résultats rendus publics par la CENI. Ils dénoncent une large palette d’anomalies et d’irrégularités de nature, selon eux, à entacher la sincérité des résultats du scrutin du 18 octobre. La communauté internationale, enfin, émet de sérieux doutes au sujet du mécanisme de compilation et de remontée des données produites par l’Organe en charge des élections. Mais c’est à la Cour constitutionnelle qu’il revient, à un niveau ultime, de trancher. Son verdict est attendu ce samedi 7 novembre 2020. Mais bien avant, notre rédaction a pu disposer et se pencher sur l’ensemble des résultats des bureaux de vote publiés dans le cadre de la synergie des radios et télévisions organisée par l’Union des radios et télévisions libres de Guinée (URTELGUI), les 18, 19, 20 et 21 octobre 2020.  Quels enseignements peut-on en tirer ?

Au total, sur ces quatre jours, la Synergie a pu rendre publics les résultats de 1568 bureaux de vote repartis sur un total de 30 des 38 circonscriptions à l’intérieur du pays. Rapporté aux 14 938 bureaux de vote déployés par la CENI, l’échantillon de la Synergie des radios représente 10,49 %. Il convient ici de relever – et c’est peut-être le premier enseignement qu’on peut en tirer – que les chiffres rapportés par la synergie des radios comportent eux-mêmes des incohérences. Sont-elles imputables à des problèmes de remplissage des PV ou bien seraient-elles liées à un mauvais compte rendu (erreur) des journalistes ? Difficile à dire. En tous les cas, elles sont réelles. Ainsi, on a des cas où la somme des suffrages des candidats ne correspond pas au total des suffrages valablement exprimés. On a aussi des cas de figure où le suffrage attribué à un seul candidat est supérieur à l’ensemble des suffrages valablement exprimés dans le bureau de vote. L’illustration de ce dernier cas nous est donnée par le bureau de vote installé dans l’école Franco-arabe du district de Tinkisso (Bissikirima), dans la circonscription électorale de Dabola. Au nombre des données dudit BV rapportées par la Synergie FM 2020, on a :

Nombre d’inscrits : 85 ; nombre de votants : 152 ; BN : 1 ; SVE : 150 ; suffrage pour le candidat Alpha Condé : 129.

Et en raison de ce type d’incohérences, on a pour ce qui est de l’ensemble des six bureaux de vote de la circonscription de Dabola dont les données avaient été publiées via la synergie des radios, d’une part, un total de 894 inscrits, et de l’autre, 1068 votants, 39 bulletins nuls et 507 suffrages valablement exprimés.

Et pour revenir à l’ensemble des données, il est à retenir que les 1568 bureaux de vote concernés font un total de 667 461 inscrits pour 519 482 ayant voté, soit un taux de participation de 77,82 %. Quant aux suffrages valablement exprimés, ils font un total de 472 970 voix. Repartis entre les candidats, cela donne les proportions suivantes pour chacun d’entre eux :

Alpha Condé : 39,42 % Makalé Traoré : 1,12 % Makalé Camara : 0,84 % Ousmane Doré : 0,92 % Abdoulaye Kourouma : 0,27 % Ibrahima Abé Sylla : 2,20 % Cellou Dalein Diallo : 56,99 % Mandjouf Mauro Sidibé : 0,22 % Ousmane Kaba : 1,54 % Abdoul Kabélè Camara : 0,79 % Laye Souleymane Diallo : 0,18 % Bouya Konaté : 0,24 %

Ledjely.com

Lire L Article En Entier