Présidentielle 2020 : Les citoyens de Kankan réagissent à la demande d’annulation des voix de la Haute Guinée

3 weeks ago 25

Quelques jours après la levée du dispositif sécuritaire au niveau de son domicile, le principal opposant d’Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo est allé déposer un recours à la cour constitutionnelle, pour demander l’annulation  des résultats de l’élection présidentielle du 18 octobre dans  la région de la Haute Guinée, réputée être le fief du candidat Alpha Condé.

Dans l’attente du verdict de la cour constitutionnelle dans les jours à venir, le recours introduit par l’UFDG est actuellement le sujet phare qui alimente tous les débats dans la capitale de la Haute-Guinée.

Kozo  Zoumanigui, étudiant rencontré au centre ville en face de l’université Julius Nyerere de Kankan, soutient la démarche de Cellou Dalmein, candidat autoproclamé vainqueur.

« Moi je pense qu’il (Cellou Dalein Diallo) est dans son plein droit. Une fois qu’il a participé à l’élection, je crois il a son avis. Il sait comment le scrutin s’est déroulé et s’il a des doutes et des réserves, il a le droit  de faire  son recours à la cour constitutionnelle. C’est ce que je trouve normal au lieu de faire appel aux gens pour sortir dans la rue», a-t-il dit.

Plus loin, il invite la cour constitutionnelle vers laquelle tous les regards sont rivés à prendre ses responsabilités avant de trancher.

«  Pour essayer d’établir la justice et la paix dans le pays, il faudrait que la cour soit  dans son rôle de dire la vérité lorsque la vérité est là. Mais si la cour se prononce autrement c’est-à-dire si le verdict n’est pas conforme à la réalité du terrain, les gens vont refuser et  faire ce qui les semble  bon. Donc, c’est à la cour constitutionnelle de nous épargner du pire dans ce pays. Vraiment cela demande beaucoup de responsabilité de la part de nos chers juges de la cour constitutionnelle », a-t-il ajouté.

Ibrahim Diaby, un autre citoyen rencontré dans les périphéries de la ville de Kankan, souhaite pour sa part que ce scrutin fortement entaché d’irrégularités notamment en Haute Guinée, soit complètement annulé par la Cour constitutionnelle comme le recommande l’opposition.

« Quand on analyse les résultats de l’élection présidentielle en Haute Guinée, on dirait qu’en 5 ans, il n’y a eu aucun décès. Il n’y a eu aucun bulletin nul. A Faranah même par exemple, on parle de 100,14% de taux de participation. C’est à la fois incroyable et inacceptable. Si on applique la loi dans toute sa rigueur, la cour constitutionnelle doit annuler toute cette élection. Parce qu’elle n’a pas été bien faite. Particulièrement en Haute Guinée, les gens ont voté à la pagaille », a-t-il soutenu.

Cependant, dans les faubourgs de la ville, on en trouve aussi des poignées de personnes, qui s’opposent catégoriquement à cette fameuse requête de l’opposition. C’est le cas par exemple, de Kabinet Condé, ferrailleur rencontré non loin du grand rond-point de Chérifoula.

Selon lui « C‘est une folie que de demander d’annuler ces élections en Haute Guinée. On ne peut pas parler de la Guinée, sans la Haute-Guinée. La Guinée est un tout. Cette requête pour nous n’est qu’insensée et j’ai confiance en la cour constitutionnelle de notre pays. Je suis certain, qu’elle est bien assez consciente de l’enjeu. Ça y va de l’unité territoriale de notre pays ».

A Kankan, il se dit dans les lieux publics que la cour constitutionnelle pourrait rendre sa décision, le 9 novembre 2020.

Lire L Article En Entier