Pratique de MGF en Guinée : 94,5% chez les filles/femmes de 15-49 ans et 39% chez les filles de 0 à 14 ans ( statistiques)

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le 06 Février de chaque année, est célébrée la Journée Internationale tolérance zéro aux mutilations génitales féminines (MGF). Cette journée sera célébrée en différé cette année, le vendredi 09 février 2024 à l’Université Gamal Abdel NASSER de Conakry autour d’un panel de haut niveau sur les survivantes des MGF.


Le thème principal est ‘’Sa voix, son avenir. Investir dans les mouvements dirigés par les survivantes pour mettre fin aux mutilations génitales féminines’’.


Dans une déclaration, la Ministre de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables, Madame Aïcha Nanette CONTE, a indiqué que face à la persistance de la pratique dans les communautés, il n’y a pas d’autre choix que d’agir.


 « La pratique des MGF est très répandue dans notre pays, comme en témoignent les données statistiques fournies par l’enquête démographique et de santé (EDS) de 2018 qui rapporte une prévalence de 94,5% des MGF chez les filles/femmes de 15-49 ans et 39% chez les filles de 0 à 14 ans.


Comparativement à l’enquête de 2012, l’on note une baisse de la prévalence de 2,5% pour la première tranche et de 6,5% pour la seconde


Certes, cette baisse est encourageante, mais elle ne nous permet pas encore d’atteindre les objectifs du plan stratégique national. Les efforts doivent donc être poursuivis, notamment par l’accroissement des investissements des mouvements dirigés par les survivantes et le renforcement de l’engagement des hommes et des garçons pour modifier le schéma de comportement social vis-à-vis de cette pratique qui, faut-il le rappeler, constitue une règle commune de société », souligne la ministre.


Pour elle, cette journée offrira l’opportunité de réaliser sur toute l’étendue du territoire national des activités de mobilisation sociale, de plaidoyer communautaire, de renforcement des compétences d’acteurs étatiques et non étatiques, mais aussi de communion avec des groupes d’hommes modèles en vue d’accélérer le changement en faveur de l’abandon des MGF.

Mamdou Djiwo Bah pour guineeTimes.com 

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap